REDHER - La pluma


Un mois d'occupation-blocage: communiqué de l'AG des personnels de Paris 8

Envoyer Imprimer PDF

J'étais ce matin, comme beaucoup de mes collègues enseignant·e·s-chercheur·e·s, enseigant·e·s, et BIATSS, tant titulaires que contractuel·le·s et vacataires, à l'Assemblée générale des personnels de notre université, Paris 8.

Depuis le 3 avril, notre université est occupée contre la loi ORE et la sélection. Cette occupation (du bâtiment B2, distincte mais entièrement solidaire de celle du bâtiment A, toujours en cours) prend la forme d'un blocage partiel : les cours et examens n'ont pas lieu, mais la Bibliothèque Universitaire reste ouverte (pour que les étudiant·e·s puissent continuer à travailler), les services administratifs fonctionnent (notamment pour ne pas pénaliser les personnels précaires et les chômeu·r/se·s dépendant·e·s de l'université pour être payé·e·s). Même si les entrées principales sont symboliquement bloquées, il ne s'agit en effet surtout pas de fermer l'université : bien au contraire, comme en témoigne la semaine "Pas de vacances pour les luttes !" organisée pendant les vacances d'avril justement pour empêcher la fermeture de l'établissement. La transmission du savoir continue donc au quotidien au travers d'ateliers alternatifs, et l'occupation de Paris 8 est solidaire et ouverte aux autres secteurs en lutte : éducation nationale, rail, poste, santé, justice, sans-papiers, logement, la ZAD de NDDL, l'antinucléaire (Bure), écologie, féminisme, libre accès, libertés numériques, vigilance JO2024, etc. Cela permet de s'organiser et de mettre en place une convergence effective : outre les coordinations et les nombreux débats inter-luttes qui prennent place à Paris 8, un défilé inter-luttes a été organisé avec succès le matin du 1er mai dans Saint-Denis.

Ce principe de blocage partiel n'a pas été compris immédiatement par tout le monde et la première semaine de blocage a donné lieu à une fermeture administrative de l'université par sa présidence. Ce "blocage" d'une semaine est utilisé comme prétexte pour repousser la campagne d'emploi des enseignant·e·s contractuel·le·s et titulaires d'un semestre. La situation actuelle de l'université étant déjà catastrophique, et 19 des postes qui auraient du être ouverts au concours cette année (correspondants à des départs en retraites) ayant été gelés, il n'est plus possible de continuer à travailler dans ces conditions. Notre bonne volonté collective et notre sens du service public nous poussent à tous les efforts nécessaires pour gérer la misère, mais aujourd'hui, comme l'a très justement dit notre collègue de Paris 3 Alexis Blanchet : nous crevons de ne pas arrêter.

Exactement un mois après le début de cette occupation, et après de nombreuses AG de l'université, dont certaines à plus de 1000 personnes, une AG spécifiquement des personnels a donc été convoquée par différents syndicats et s'est tenue ce matin. Voici un communiqué de cette AG :

--------------------------------

Nous, personnels BIATSS et enseignant·e·s de l’Université Paris 8, réuni·e·s le 3 mai 2018 en Assemblée générale, nous prononçons contre la loi ORE, contre la casse des universités et celle du service public en général. Cette loi participe d’une attaque de nos conditions de travail et d’exercice, dans la continuité des lois LRU1, LRU2, Fioraso, et du processus de Bologne, lesquels imposent une vision néo-libérale de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cette nouvelle loi ne répond absolument pas aux besoins criants que nous avons : la sélection ne résoudra pas le problème de la gestion de l’augmentation des effectifs étudiants (environ 300 000 supplémentaires ces 5 dernières années + la rentrée prochaine) avec toujours moins de postes et moins de moyens.

En conséquence, l’AG a voté les points suivants :

  • Nous nous sommes prononcé à l’unanimité pour le retrait de la loi ORE et pour la construction de 300 000 nouvelles places pour l’accueil des étudiant·e·s dans l’enseignement supérieur, impliquant la construction de bâtiments et le recrutement de personnels titulaires.
  • Nous appelons la Présidence et les instances de l’Université à prendre position publiquement pour le retrait de cette loi (vote à l’unanimité).
  • Nous avons voté la création d’une commission visant à mettre en œuvre tous les moyens pour bloquer la mise en application de la loi ORE au niveau local (vote à l’unanimité).
  • Nous soutenons le combat des étudiant·e·s et nous nous prononçons contre toute intervention policière, en particulier sur le campus de Paris 8 (vote à l’unanimité moins 4 absentions). Nous appelons à tout mettre en œuvre afin de ne pas pénaliser les étudiant·e·s pendant la mobilisation (vote à l’unanimité moins 3 abstentions).
  • Les conditions actuelles d’exercice étant déjà insupportables, nous nous prononçons contre le report des recrutements au second semestre tel qu’annoncé par la Présidence (vote à l’unanimité).
  • Nous exigeons des moyens financiers, humains et matériels pour avoir des conditions de travail correctes dans notre Université afin de mener à bien notre mission de service public : réfection des toitures, sanitaires, fissures, fenêtres, désamiantage, achat de matériels pédagogiques, embauche de personnels titulaires, etc. (vote à l’unanimité).
  • L’assemblée a voté à la majorité la grève des activités pédagogiques et administratives, et ce jusqu’à la prochaine assemblée générale qui aura lieu le mercredi 9 mai à 10h (56% pour, 30% abstention, 14% contre). Cela signifie que nous ne faisons pas cours, nous ne ferons pas les évaluations, ne rentrerons pas les notes et ne préparerons pas la rentrée. Cependant, la transmission du savoir continue sous des formes alternatives et tout sera mis en place pour ne pas pénaliser les étudiant·e·s.

NOUS POSONS DÈS AUJOURD’HUI UN ULTIMATUM ET APPELONS LES AUTRES UNIVERSITÉS À NOUS REJOINDRE : SI LA LOI ORE N’EST PAS RETIRÉE, NOUS AVONS DÉCIDÉ COLLECTIVEMENT DE NE PAS ASSURER LA RENTRÉE 2018-2019.

Le 22 mai, jour national de grève de la fonction publique et des premiers résultats de Parcoursup, nous appelons à un rassemblement de tout l’ESR pour poser la première pierre des futures universités à construire. Le lieu reste à définir, mais le bois de Vincennes a symboliquement été proposé.

→ Dates des prochaines AG :

  • mercredi 9 mai 10h, RDV en amphi A2
  • mardi 15 mai 10h, RDV en amphi A2

Nous appelons tous les personnels de Paris 8 à venir aux Assemblées générales !

--------------------------------

Nous avons également désigné 4 représentant·e·s (2 EC et 2 BIATSS) pour la coordination nationale des universités (CNU) qui aura lieu à la bourse du travail de Paris le samedi 5 mai. Je fais parti de cette délégation. Nous porterons à la CNU notre appel du 22 mai ainsi que notre ultimatum sur la rentrée 2018-2019.

Pablo Blog Mettre un point sur le 'i' dans "partage"

Source : Mediapart, le 3 mai 2018

 

 
Plus d'articles :

» Brève histoire des relations de la Banque mondiale, du FMI et du gouvernement des États-Unis avec le Nicaragua

L’Amérique centrale est considérée par le gouvernement des États-Unis comme une partie de sa zone d’influence exclusive. La politique adoptée par la Banque mondiale en termes de prêts à l’égard des pays de la région est directement...

» Samir Amin, hommage

Samir Amin vient de s’éteindre à près de 87 ans. Au-delà de son engagement continu, dès les années 1960, en faveur des peuples du tiers-monde, prolongé dans les années 1990-2000 par sa participation inébranlable à l’altermondialisme,...

» Nicaragua : Poursuite des réflexions sur l’expérience sandiniste des années 1980-1990 afin de comprendre le régime de Daniel Ortega et de Rosario Murillo

Troisième partieEn juillet 1979 a triomphé une authentique révolution combinant un soulèvement populaire, l’auto-organisation de villes et de quartiers insurgés ainsi que l’action du FSLN, organisation politico-militaire d’inspiration...

» Nicaragua: 19 juillet 1979 - 19 juillet 2018

Naguère, sans désoler nos médias, les Contras massacraient en masse : médecins, instituteurs, jeunes alphabétiseurs, simples citoyens…Ce petit pays d’Amérique centrale est à feu et à sang. Le président, Daniel Ortega, ex guerillero...

» L’impuissance de l’UE face aux sanctions américaines contre l’Iran

Le spectacle qu’a offert le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker au sommet de l’OTAN à Bruxelles le mois dernier en titubant tellement qu’il a fallu le soutenir, symbolise le statut de l’UE sur la scène mondiale.La...

» Rétablir les faits : Que se passe-t-il réellement au Nicaragua ?

10 juillet 2018 - Il y a beaucoup d’informations fausses et inexactes sur le Nicaragua dans les médias. Même à gauche, certains ont simplement répété les affirmations douteuses de CNN et des médias oligarchiques du Nicaragua pour soutenir...

» Le fer chaud du Nicaragua

La révolution nicaraguayenne n’a pas été l’œuvre d’un groupe de commandants ni le tour éblouissant d’un prestidigitateur qui serait venu à bout de la tyrannie dynastique des Somoza. Ce fut le fruit d’une longue et douloureuse lutte...

» Nicaragua : L’évolution du régime du président Daniel Ortega depuis 2007

Deuxième partieAfin de remporter les présidentielles de novembre 2006, Daniel Ortega a réussi à rendre acceptable son élection par les classes dominantes et notamment la chambre patronale COSEP, par la direction de l’Église catholique...

» Nicaragua : aujourd’hui, c’est hier, au multiple

Après plus de deux mois de fauchage de vies, le compte est de près de 300 tués, abattus par des tireurs d'élite, exécutés d'un coup de feu dans la nuque, fusillés par des paramilitaires. Et les blessés atteignent 1500. L'après-midi du 23...

» Nicaragua : D’où vient le régime de Daniel Ortega et de Rosario Murillo

La répression exercée par le régime à l’encontre de ceux et celles qui protestent dans la rue contre ses politiques néolibérales brutales constitue une des raisons qui amènent différents mouvements sociaux à la condamnation du régime du...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2007
mod_vvisit_counterHier24478
mod_vvisit_counterCette semaine66633
mod_vvisit_countersemaine précedente143061
mod_vvisit_counterCe-mois-ci291899
mod_vvisit_countermois précedent467347

We have: 238 guests online
Ton IP: 54.161.49.216
 , 
Aujourd'hui: 21 Auo 2018