REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Monde


L’histoire du novichok est une autre escroquerie du calibre des ADM de l’Irak

Envoyer Imprimer PDF

aut_3175BisIl y a seulement deux ans, en 2016, le Dr Robin Black, ancien collègue du Dr David Kelly* et chef du laboratoire de détection de la seule installation d’armes chimiques de Grande-Bretagne, Porton Down, a publié dans une revue scientifique de premier plan que les preuves de l’existence des agents dit « Novichok » étaient rares et leur composition, inconnue.

Au cours de ces dernières années, nous avons entendu beaucoup de spéculations sur une quatrième génération d’agents innervants, les ‘Novichoks’ (nouveaux venus), développés en Russie au début des années 70 dans le cadre du programme ‘Foliant’, dans le but de trouver des agents capables de compromettre les mesures défensives. Les informations sur ces composés ont été rares dans le domaine public, et émanent pour la plupart d’un chimiste militaire russe dissident, Vil Mirzayanov. Aucune confirmation indépendante sur les structures ou les propriétés de ces composés n’a été publiée. (Black, 2016)

Robin Black. (2016) Development, Historical Use and Properties of Chemical Warfare Agents. Royal Society of Chemistry (Développement, usage historique et propriétés des agents de combat chimiques, Société Royale de Chimie)

Et pourtant, le gouvernement britannique affirme être capable d’identifier une substance dont son seul centre de recherches sur les armes biologiques dit qu’il ne l’a jamais vue et qu’il n’est même pas sûr de son existence. Pire, il affirme être capable non seulement de l’identifier, mais d’en localiser l’origine. Au vu de la publication du Dr Black, il est évident que cette affirmation ne peut pas être vraie.

Les experts internationaux en armes chimiques partagent l’opinion du Dr Black. L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) est un organe de l’ONU basé à La Haye. En 2013, elle a publié le rapport de son Conseil consultatif scientifique, qui comprend des représentants des gouvernements US, français, allemand et russe, et où le Dr Black était le représentant du Royaume-Uni.

[Le CCS] a souligné que la définition des produits chimiques toxiques de la Convention doit couvrir tous les produits chimiques candidats potentiels à une utilisation comme arme chimique. A propos des nouveaux produits chimiques toxiques non catalogués dans l’annexe sur les produits chimiques, mais qui pourraient néanmoins poser un risque à la Convention, le CCS fait référence à des « Novichoks ». Le nom « Novichok » est utilisé dans la publication d’un ancien scientifique soviétique qui aurait conduit des recherches sur une nouvelle classe d’agents innervants susceptibles d'être utilisés  comme armes chimiques binaires. Le CCS déclare ne pas avoir suffisamment d’informations pour discuter de l’existence ou des propriétés des « Novichoks ». (OIAC, 2013) 

OPCW: Report of the Scientific Advisory Board on developments in science and technology for the Third Review Conference 27 March 2013 (OIAC : Rapport du Conseil consultatif scientifique sur les développements en science et technologie pour la troisième Conférence d'examen, 27 mars 2013)

De fait, l’OIAC était si sceptique sur la viabilité des « Novichoks » qu’elle a décidé – avec l’accord des USA et du Royaume-Uni – de ne pas les ajouter, non plus que leurs précurseurs allégués, à sa liste de produits interdits. Pour résumer, la communauté scientifique admet que Mirzayanov ait travaillé sur des « novichoks » mais doute de sa réussite.

Étant donné que selon l’OIAC, l’existence des « Novichoks » est douteuse, si le Royaume-Uni a un échantillon de l’un de ces agents, il est très important que le Royaume-Uni le présente à l’OIAC. De fait, par traité, le Royaume-Uni a l’obligation contraignante de présenter cet échantillon à l’OIAC. La Russie – mais cela n’a pas été rapporté par les médias grand public – a envoyé une demande légale à l’OIAC de présentation d’un échantillon du matériel de Salisbury de la part du Royaume-Uni, pour une analyse internationale.

Or, le Royaume-Uni refuse de présenter cet échantillon à l’OIAC.

Pourquoi ?

Une autre des accusations de May est que les « Novichoks » peuvent uniquement être produits dans certaines installations militaires. Mais ceci est également manifestement faux. S’ils existent, les Novichoks ont été conçus pour être produits dans n’importe quelle installation commerciale – c’en était même l’une des caractéristiques majeures. Le seul véritable indice de l’existence des Novichoks était le témoignage de l’ex-scientifique soviétique Mizayanov, qui les a développés. Et ce qui suit est ce qu’en avait écrit Mirzayanov lui-même :

Il faut garder à l’esprit que les composants chimiques ou les précurseurs du A-232 ou de sa version binaire novichok-5 sont des organophosphates ordinaires qui peuvent être produits par une compagnie commerciale de chimie, comme celles qui produisent des engrais et des pesticides.

Vil S. Mirzayanov, “Dismantling the Soviet/Russian Chemical Weapons Complex: An Insider’s View,” in Amy E. Smithson, Dr. Vil S. Mirzayanov, Gen Roland Lajoie, and Michael Krepon, Chemical Weapons Disarmament in Russia: Problems and Prospects, Stimson Report No. 17, October 1995, p. 21. (Vil S. Mirzayanov, « Démantèlement du complexe d’armes chimiques soviétique/russe : la vision d’un initié » cité dans Amy E. Smithson, Dr. Vil S. Mirzayanov, Gen Roland Lajoie et Michael Krepon, Désarmement chimique en Russie : problèmes et perspectives, Rapport Stimson No. 17, octobre 1995).

Il est scientifiquement impossible que Porton Down ait testé les novichoks sans en avoir obtenu au préalable un échantillon à tester. Comme le Dr Black l’a écrit, Porton Down n’a jamais vu de novichok russe, et ne peut donc pas l’avoir testé sauf s’il en a lui-même synthétisé pour pouvoir le tester. Et si l’équipe de scientifiques de Porton Down peut le synthétiser, elle peut le produire et d’autres aussi, pas seulement les Russes.

Et pour finir, Mirzayanov est un nom ouzbèke et le programme novichok, pour autant qu’il ait existé, était basé en Union Soviétique mais loin de la Russie moderne, à Noukous en Ouzbékistan. J’ai personnellement visité le site des armes chimiques de Noukous. Il a été démantelé et assaini, tous ses stocks ont été détruits et son équipement a été enlevé par le gouvernement des USA, dans mes souvenirs lors de mes derniers jours en tant qu’ambassadeur là-bas. En fait, il n’y a jamais eu la moindre preuve de « novichok » en Russie elle-même.

Pour résumer :

1 – Porton Down a admis dans des publications qu’il n’a jamais vu de « novichoks » russes. Le gouvernement du Royaume-Uni n’a absolument aucune information sur une « empreinte » qui puisse attribuer cette substance à la Russie.

2 – A ce jour, ni Porton Down, ni les experts mondiaux de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ne sont même convaincus de l’existence des « Novichoks ».

3 – Le Royaume-Uni refuse d’en présenter un échantillon à l’OIAC.

4 – Les « Novichoks » étaient spécifiquement conçus pour être produits à partir d’ingrédients communs dans n’importe quel laboratoire. Les USAméricains ont démantelé et étudié l’installation censée les avoir développés. Il est complètement faux de dire que seuls les Russes peuvent en produire, pour autant que quiconque le puisse.

5 – Le programme « Novichok » était basé en Ouzbékistan et non en Russie. Ce qu’il en reste a été légué aux USAméricains durant leur alliance avec Karimov, et non aux Russes.

Avec tous mes remerciements à des sources qui ne peuvent pas être nommées en ce moment.

* David Kelly (1944 - 2003) était un employé du ministère de la Défense britannique et un expert en guerre biologique. Il était inspecteur de l'ONU en Irak, où il est allé 37 fois. Retrouvé mort près de son domicile, il est prouvé qu'il était le principal informateur d'Andrew Gilligan, journaliste de la BBC, au sujet de son enquête sur la falsification d'un rapport de septembre 2002, par le gouvernement britannique de Tony Blair, concernant les armes de destruction massive irakiennes. Sa mort a été classée comme "suicide" par les enquêteurs, ce qui a été remis en cause, entre autres par les secouristes qui ont trouvé le corps. [Note de Tlaxcala]

Craig Murray

Original: The Novichok story is indeed another Iraqi WMD scam

Traduit par Entelekheia

 

Traductions disponibles : Español 

Source : Tlaxcala, le 15 mars 2018         

    

 
Plus d'articles :

» Syrie : À la recherche de la vérité dans les ruines de Douma - et les doutes d'un médecin sur une attaque chimique

Robert Fisk visite la clinique de Syrie qui est au centre d’une crise mondiale.C’est l’histoire d’une ville appelée Douma, un lieu ravagé et puant d’immeubles détruits – et d’une clinique souterraine dont les images de souffrance...

» Pourquoi ont-ils tué Marielle Franco ?

L’exécution de la conseillère municipale du Parti Socialisme et Liberté et militante noire, féministe, originaire d’une favela,  est « un crime de haine et un acte terroriste ».Dans son édition d’aujourd’hui, le...

» Les médias français, Macron et l´ALBA (et le Venezuelaaaaaaaa)

Il y a un peu moins d’un an, la caste médiatique, effrayée par la montée fulgurante de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages pour l’élection présidentielle, fabriquait de toute pièce un “buzz médiatique”. Elle s’offusquait que la...

» Les Sujets Qui Fâchent #1 : Le Vénézuela

Première de la nouvelle émission « Les sujets qui fâchent » sur , présentée par Gérard Miller le 9 février 2018. Le journaliste Maurice Lemoine, ex-rédacteur en chef du Monde Diplomatique et qui couvre l’Amérique Latine depuis...

» Ni bons ni mauvais: réponse à ceux qui voudraient instrumentaliser l’histoire de l’immigration portugaise en France

Bidonville de Champigny : « Nous nous opposons à l’instrumentalisation de notre histoire et de nos mémoires »Opposer les « bons » immigrés portugais et les « mauvais » Arabes à l’occasion des...

» Nouveau triomphe chaviste aux élections municipales du Venezuela

Plus de 300 mairies gagnées sur les 335 à pourvoir, un poste de gouverneur repris à la droite dans l’État pétrolier stratégique du Zulia. L’importante victoire du chavisme aux élections du 10 décembre 2017 confirme – comme lors des...

» Uruguay : Haro sur les intellos

Le quotidien El País* de Montevideo (Uruguay),  dans son éditorial du 7 Novembre 2017, crie haro sur les écrivains Eduardo Galeano et Mario Benedetti et l’auteur-compositeur-interprète Daniel Viglietti () pour avoir appuyé la violence,...

» Le paramilitarisme colombien profite de « la paix » pour se déployer à la frontière avec le Venezuela

La reconfiguration du champ politique et du territoire colombiens suite aux accords de paix signés avec les FARC a donné lieu à une nette progression du paramilitarisme dans tout le pays voisin, principalement dans les régions de production...

» Puigdemont, ETA et Cuba : riz à la mangue * ... à l’espagnole

José Manzaneda, coordinateur de Cubainformación TV.- Pour le lynchage des politiciens du processus d'indépendance catalan, la presse espagnole utilise une vieille méthode de manipulation: les relier, aussi disparates que soient leurs positions,...

» Insoumission vénézuélienne

Le 15 octobre, alors que plus de 18 millions de Vénézuéliens étaient invités à élire leurs gouverneurs, le Grand pôle patriotique Simón Bolivar (GPP), constitué autour du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), a triomphé dans 18...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui4265
mod_vvisit_counterHier17507
mod_vvisit_counterCette semaine85973
mod_vvisit_countersemaine précedente113780
mod_vvisit_counterCe-mois-ci324577
mod_vvisit_countermois précedent622047

We have: 270 guests online
Ton IP: 54.224.44.168
 , 
Aujourd'hui: 20 Avr 2018