REDHER - La pluma


En paroles et en actes : La genèse de la violence israélienne

Envoyer Imprimer PDF

aut_70Bis

Pas un jour ne passe sans qu’un éminent politicien ou intellectuel israélien ne fasse une déclaration scandaleuse contre les Palestiniens. Beaucoup de ces déclarations tendent à attirer peu d’attention ou à susciter l’indignation méritée.

Tout récemment, le ministre israélien de l’Agriculture, Uri Ariel, a appelé à davantage de morts et de blessés parmi les Palestiniens à Gaza.

nakba_tents_bandw

Moshe Dayan : "Il n’y a pas un seul endroit construit dans ce pays qui n’avait pas une population arabe.

« Quelle est cette arme spéciale que nous employons mais qui ne produit que des colonnes de fumée et de feu, sans blesser personne ? Il est temps de produire aussi des blessés et des morts », a-t-il dit.

L’appel d’Ariel à tuer davantage de Palestiniens fait suite à d’autres déclarations répugnantes concernant une adolescente de 16 ans, Ahed Tamimi. Ahed a été arrêtée lors d’un violent raid de l’armée israélienne à son domicile dans le village de Nabi Saleh, en Cisjordanie.

Ahed Tamimi

Un enregistrement vidéo montre qu’elle a giflé un soldat israélien un jour après que l’armée israélienne eut tiré dans la tête de son cousin, le plaçant dans le coma.

Le ministre israélien de l’éducation, Naftali Bennett, connu pour ses opinions politiques extrémistes, a exigé que Ahed et d’autres filles palestiniennes "passent le reste de leurs jours en prison".

Un éminent journaliste israélien, Ben Caspit, a demandé encore plus de punitions. Il a suggéré qu’Ahed et des filles comme elle devraient être violées en prison.

« Dans le cas des filles, nous devrions leur faire payer un prix, lorsque l’occasion se présentera, dans le noir, sans témoins et sans caméras », écrit-il en hébreu.

Cette attitude violente et révoltante n’est cependant pas nouvelle. C’est le prolongement d’un vieux système de croyances ancrées qui repose sur une longue histoire de violence.

Indéniablement, les opinions d’Ariel, Bennett et Caspit ne sont pas des déclarations de colère prononcées dans un moment de rage. Elles sont toutes le reflet de politiques réelles menées depuis plus de 70 ans. En effet, tuer, violer et emprisonner à vie sont des traits inhérents à l’État d’Israël depuis sa fondation.

Cet héritage violent continue de définir Israël jusqu’ à ce jour, par le recours à ce que l’historien israélien Ilan Pappe qualifie de "génocide incrémentiel" (graduel).

Tout au long de ce long héritage, peu de choses ont changé, à l’exception des noms et des titres. Les milices sionistes qui ont orchestré le génocide des Palestiniens avant la création d’Israël en 1948 ont fusionné pour former l’armée israélienne, et les dirigeants de ces groupes sont devenus les dirigeants d’Israël.

La naissance violente d’Israël en 1947-1948 a été le point culminant du discours violent qui l’a précédé pendant de nombreuses années. C’était le moment où les enseignements sionistes des années précédentes ont été mis en pratique et le résultat a été tout simplement horrifiant.

« La tactique consistant à isoler et attaquer un village ou une ville et à exécuter sa population dans un horrible massacre aveugle était une stratégie employée, à maintes reprises, par les bandes sionistes pour contraindre la population des villages et des villes environnantes à fuir », m’ a dit Ahmad Al-Haaj quand je lui ai demandé quelques réflexions sur le passé et le présent d’Israël.

Al-Haaj est un historien palestinien et un expert de la Nakba, la "Catastrophe" qui a frappé les Palestiniens en 1948.

La compétence d'expert de l’intellectuel de 85 ans remonte à 70 ans en arrière, quand, à l’âge de 15 ans, il a assisté au massacre de Beit Daras par la milice juive de la Haganah.

La destruction du village palestinien du sud et le massacre de dizaines de ses habitants ont entraîné le dépeuplement de nombreux villages voisins, dont Al-Sawafir, le village natal d’Al-Haaj.

« Le célèbre massacre de Deir Yassin a été le premier exemple de tuerie gratuite, un modèle qui a été reproduit dans d’autres parties de la Palestine », dit Al-Haaj.

Le nettoyage ethnique de la Palestine de l’époque était orchestré par plusieurs milices sionistes. La milice juive principale était la Haganah qui appartenait à l’Agence juive.

Cette dernière fonctionnait comme un semi-gouvernement, sous les auspices du gouvernement britannique du Mandat, tandis que la Haganah servait d’armée.

Cependant, d’autres groupes dissidents fonctionnaient également selon leur propre programme. Parmi eux, deux groupes principaux étaient l’Irgun (Organisation militaire nationale) et Lehi (également connu sous le nom de Gang Stern). Ces groupes ont perpétré de nombreux attentats terroristes, notamment des attentats à la bombe contre des autobus et des assassinats ciblés.

Menachem Begin, né en Russie, était le chef de l’Irgoun qui, avec le gang Stern et d’autres militants juifs, a massacré des centaines de civils à Deir Yassin.

« Dites aux soldats : vous avez fait l’histoire en Israël avec votre attaque et votre conquête. Continuez jusqu’à la victoire. Comme à Deir Yassin, nous attaquerons et frapperons l’ennemi partout. Dieu, Dieu, Dieu, tu nous as choisis pour la conquête », écrivait Begin à l’époque. Il a qualifié le massacre de « magnifique acte de conquête ».

Le lien intrinsèque entre les mots et les actes reste inchangé.

Près de 30 ans plus tard, un terroriste autrefois recherché, Begin est devenu Premier ministre d’Israël. Il a accéléré le vol des terres de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est nouvellement occupées, lancé une guerre contre le Liban, annexé Jérusalem occupée à Israël et perpétré le massacre de Sabra et de Chatila en 1982.

Parmi les autres terroristes devenus politiciens et hauts gradés de l’armée figurent Begin, Moshe Dayan, Yitzhak Rabin, Ariel Sharon, Rafael Eitan et Yitzhak Shamir. Chacun de ces dirigeants a un historique de violence.

Shamir a été Premier ministre d’Israël de 1986 à 1992. En 1941, il avait été emprisonné par les Britanniques pour son rôle dans le gang Stern. Plus tard, en tant que Premier ministre, il a ordonné une répression violente contre un soulèvement palestinien essentiellement non-violent en 1987, brisant délibérément les membres d’enfants accusés d’avoir jeté des pierres sur des soldats israéliens.

Ainsi, lorsque des ministres comme Ariel et Bennett lancent un appel à la violence gratuite contre les Palestiniens, ils ne font que perpétuer un héritage sanglant qui a caractérisé chaque dirigeant israélien dans le passé. C’est la mentalité violente qui continue d'habiter le gouvernement israélien et régir ses relations avec les Palestiniens, et en fait, avec tous ses voisins.

"Ce pays est le mien", par Nina Paley

Ramzy Baroud

Original: In Words and Deeds: The Genesis of Israeli Violence

Traduit par Viktor Dedaj

Source: Le Grand Soir , le 21 janvier 2018

Traductions disponibles: Italiano  Español



 

 
Plus d'articles :

» Un documentaire sur les liens entre Palestiniens au Brésil et dans leur pays occupé

Caractérisé par une forte diversité ethnique et culturelle, le Rio Grande do Sul abrite aujourd'hui des milliers d'immigrés palestiniens et leurs descendants. Les communautés issues de la Nakba -mot arabe signifiant catastrophe ou désastre-...

» 70 ans de Nakba, 25567 jours de soumoud

En ce 15 mai 2018, les Palestiniens commémorent le 70ème anniversaire de leur Nakba, la catastrophe que fut pour eux la proclamation de l’État d’Israël.

» Vivre par l’épée, pour Netanyahou, ça a payé (jusqu’ici)*

L’Iran a été publiquement humilié, les Palestiniens sont écrasés, et lundi ils seront piétinés en grande pompe lors de l’inauguration de l’ambassade des USA  à Jérusalem. Ces journées constituent une immense victoire pour...

» La Khansaa de Gaza : Nawal Abou Hajila pleure ses quatre fils tués par l’armée d’occupation

Nawal Abou Hajila, 58 ans, est connue sous le nom de Khansaa de Gaza, d’après une poétesse arabe du 7ème siècle qui a perdu quatre fils au combat.Quatre photos encadrées de quatre hommes sont accrochées au mur au milieu du salon de Nawal...

» Mutiler les corps pour mieux frapper les esprits

Une goutte de sueur glisse le long de sa tempe. Elle ne trahit aucune émotion : en ce printemps, la chaleur est déjà bien présente. L’esprit aux aguets, l’œil rivé au viseur, il a tout loisir de dévisager ceux qui composent la foule...

» Tueurs à gages israéliens en Malaisie

Un État qui envoie des escadrons de la mort à l’autre bout du monde n'est pas quelque chose dont on peut être fier. En fin de compte, il s’agit de tueurs à gages.Il y a environ deux mois, un certain incident a secoué le monde. Serguei...

» Ahmed Abou Hussein, deuxième journaliste palestinien assassiné par Israël depuis le début de la Grande Marche du Retour

Le journaliste palestinien Ahmed Abou Hussein, âgé de 24 ans, est mort des suites de ses blessures après avoir reçu une balle dans l’abdomen lors d’une manifestation le 13 avril.Ahmed Abou Hussein, un journaliste palestinien abattu par les...

» Pourquoi Israël se sent menacé par la résistance populaire en Palestine

Pourquoi Israël a-t-il assassiné de nombreux manifestants désarmés de Gaza et en a blessé plus de 2000 le vendredi 30 mars et les jours suivants, alors qu’ils ne représentaient clairement aucune menace pour les soldats israéliens ?Des...

» Génération Ahed : pourquoi la jeunesse palestinienne doit se libérer d'une double oppression

Alors que partout à travers le monde, des voix se lèvent pour exiger la libération d'Ahed Tamimi – une adolescente palestinienne de 17 ans – les autorités israéliennes ont arrêté neuf autres membres de sa famille.Parmi ceux qui le 26...

» Jour de la Terre : Israël commet un massacre dans le ghetto de Gaza

L’armée israélienne a assasiné 17 Palestiniens lors des manifestations à Gaza. Plus de 1 400 autres personnes ont été blessées par les forces israéliennes lors des manifestations exigeant le droit au retour des réfugiés palestiniens sur...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui8515
mod_vvisit_counterHier16139
mod_vvisit_counterCette semaine8515
mod_vvisit_countersemaine précedente105317
mod_vvisit_counterCe-mois-ci520250
mod_vvisit_countermois précedent526014

We have: 344 guests online
Ton IP: 54.159.85.193
 , 
Aujourd'hui: 27 Mai 2018