REDHER - La pluma
Accueil Articles Culture Education


La leçon de Françoise Héritier, anthropologue et féministe

Envoyer Imprimer PDF

aut_939BisDans la nuit du 14 au 15 novembre, jour de son anniversaire (elle aurait eu 84 ans), Françoise Héritier, une grande ethnologue, anthropologue et féministe, est morte à Paris. Malgré son âge avancé et surtout une maladie invalidante grave, diagnostiquée il y a trente ans, elle est restée lucide et active jusqu'à la fin.

David de Las Heras pour L'Obs / Yannick Coupannec / Leemage

Comme on le sait, Françoise Héritier avait été l'élève, ou mieux, l'héritière de Claude Lévi-Strauss, auquel elle avait succédé à la tête du LAS (Laboratoire d'anthropologie sociale) du prestigieux et un peu machiste Collège de France (elle y était la seule femme), après avoir été élue directrice de recherche à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Ce qui l’avait orientée vers l'anthropologie, alors qu'elle rêvait de devenir égyptologue, c’était le fait d’avoir assisté à une leçon de Lévi-Strauss, qui agit sur elle comme une «révélation», pour le dire avec ses propres mots. C’est ainsi qu’en 1958, assez jeune, elle partit pour la Haute-Volta (l’actuel Burkina Faso) pour analyser sur le terrain les interdits matrimoniaux chez les Samos; plus tard se rendit au Mali pour effectuer une recherche parmi les Dogon.

Tout en suivant les lignes de recherche fondamentales de son maître - en particulier, les théories de l'alliance, les structures de parenté, l'interdiction de l'inceste -, elle allait développer au fil du temps son propre axe de recherche original, caractérisé par un certaine autonomie vis-àvis du structuralisme lévistraussien.

Dans une interview accordée en 2008 à Marc Kirsch, elle affirme elle-même avoir acquis un regard critique, quoique constructif, sur l'œuvre de Lévi-Strauss: à son avis, son maître n’avait pas été assez sensible à ce qu’elle avait déjà défini dans un essai de 1981, L'exercice de la parenté, comme la «valence différentielle des sexes», c'est-à-dire la tendance presque universelle à attribuer des valeurs différentes aux hommes et aux femmes.

François Héritier avait fini par concentrer son attention sur le thème de la domination masculine, étudiant les fondements anthropologiques sous-tendant l'inégalité entre les genres. Selon elles, c'est le pouvoir générateur des femmes qui a conduit les hommes – dès le Néolithique, soutient-elle - à les dominer et à s'approprier leurs corps. Mais, comme elle l'a répété à plusieurs reprises, il n’y a rien dans tout cela qui soit imposé par la nature, tant il est vrai, comme elle l'écrit dans un article publié en 2012 pour la revue Science et Avenir: «L'homme est la seule espèce dont les mâles tuent les femelles ».

Dans Une pensée en mouvement (Odile Jacob, 2009), elle écrit que «« Le point aveugle de l'anthropologie se situe dans le questionnement du statut du masculin… et plus précisément du masculin adulte… la virilité adulte dont on ne parle pas. ».

Outre le travail de recherche et de réflexion anthropologique, Françoise Héritier a également cultivé l'engagement civique, et pas seulement contre la discrimination de genre. De 1984 à 1995, elle a été présidente du Conseil national du sida et membre du Comité consultatif national d'éthique. Elle s'était prononcée en faveur du mariage homosexuel et du droit à l’adoption pour les couples de même sexe et a soutenu la procréation médicalement assistée. Mais elle avait exprimé son désaccord avec la gestation pour autrui ("la location d’utérus", comme on dit en Italie), avec des motivations éthiques à mon avis entièrement fondées: liées, en premier lieu, au risque d'exposer les femmes de condition socio-économique subalterne au chantage et à l'exploitation par des couples aisés. Sa prise de position en faveur de l'interdiction, par la loi, dans les écoles publiques, du hijab (le « voile islamique », un simple foulard) fut à mon avis moins heureuse, étant tout à fait tranchée, donc assez peu dans l'esprit de l’anthropologie.

Comme c’était dans son style, Françoise Héritier n'évitait pas du tout le côté autobiographique de son engagement théorique féministe. Dans un passage de son dernier livre, Au gré des jours (Odile Jacob, 2017), qui est devenu un best-seller, elle écrit: «J’ai toujours eu ce sentiment d’être une intruse, presque une usurpatrice. Je sais que c’est faux et que tout provient de l’éducation que j’ai reçue qui faisait des filles des sous-produits à côté de l’humanité accomplie que représentaient les hommes. ".

Dans ce livre, comme dans les deux précédents, également écrite sous une forme quasi-narrative, Le sel de la vie (Odile Jacob, 2012) et Le Goût des mots, (Odile Jacob, 2013), tous deuxs traduit en italien chez Rizzoli, Françoise Héritier s’interrogeait sur le sens et le goût de la vie.

Son approche féministe de l'anthropologie s'est notamment exprimée dans deux œuvres, Masculin-Féminin I, La Pensée de la différence (Odile Jacob, 1996) et Masculin-Féminin II. Dissoudre la hiérarchie (Odile Jacob, 2002), tous deux traduits en italien, chez Laterza en 2006 et chez Raffaello Cortina en 2004. Outre ceux-là, il convient de mentionner au moins Hommes, femmes: la construction de la différence (Le Pommier, 2010).

Bien que l'essentiel de sa pensée sur les fondements et les mécanismes, y compris symboliques, de la domination masculine soit disponible en italien, celle-ci a trouvé peu d'échos dans les milieux féministes bien de chez nous et, plus généralement parmi l’intelligentsia de notre pays. Il suffit de dire qu’on ne trouve, au moins jusqu'au moment où j'écris, pas un seul hommage post mortem, en langue italienne, à un si grande anthropologue.

C'est aussi cela qui m'a amenée, bien que tardivement, à surmonter le trouble causé par sa disparition pour écrire sur elle. Elle que j'avais rencontrée plusieurs fois, me laissant chaque fois impressionner non seulement par sa lucidité, mais aussi par certains traits de son caractère (mis en évidence dans presque tous ce qui a été écrit en français à sa mémoire): la modestie, l’équanimité, la douceur, qui s'exprimaient aussi dans ses gestes, dans son ton de voix, dans sa façon de parler.

Annamaria Rivera

Original: La lezione di Françoise Héritier, antropologa e femminista

Traduit par Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : Tlaxcala, le 1 de diciembre 2017


 
Plus d'articles :

» Contre la banalité du mal et de l'impunité, la reconstruction d'une mémoire: C’était un jour ordinaire, de Lorenzo Guadagnucci

Le 10 novembre, à Avenza, un hameau de Carrare, aura lieu une sobre cérémonie pour dédier un jardin public à la mémoire d’Elena Guadagnucci, née dans ce village: elle fut l’une d'au moins 393 victimes du massacre de Sant'Anna di Stazzema,...

» Mort de Kate Millett, la grande féministe qui remettait Freud à sa place

L'auteure de "la Politique du mâle" était l'une des théoriciennes centrales du féminisme américain.« La Politique du Mâle » l'avait propulsée de thésarde à l'université de Columbia en théoricienne centrale de la deuxième vague...

» La Cour de justice de l'UE atteinte à son tour par l'obsession du “voile islamiqueˮ

Quiconque s'occupe systématiquement et depuis longtemps  des "affaires du voile" récurrentes (avec l'ajout récent du burkini) le sait bien: aucun argument, aussi rationnel et sophistiqué soit-il, ne peut faire changer d'idée ào ceux qui...

» 8 mars - Journée Internationale des droits des femmes: Refuser de se résigner, c'est déjà espérer ...

Une fausse couche au travailPour l’employeur c’est un détailUne vie broyée peu de choseQuand le profit toujours s'impose

» Thomas Sankara et la libération des femmes

Depuis le jour où Sankara a pris le pouvoir le 4 août 1983, dans ce petit pays appelé Haute-Volta , j'ai cru aveuglément qu'un monde meilleur était possible, accompagnant cette «aventure» magnifique, dans ce qui devait devenir le "Pays des...

» 8 mars : de la grève mondiale à la coalition entre natives et migrantes

Le 8 Mars échappe enfin au rituel banal  de la "journée des mimosas" auquel il avait été réduit ces dernières années, pour retrouver sa dimension de  journée de protestation, de revendication et de lutte à l'échelle mondiale. Ce...

» Théo et les autres, ou le racisme institutionnel en France

La pratique du contrôle d'identité au faciès, comme on dit dans l'Hexagone, c'est-à-dire  en fonction de la "couleur", l'apparence, l'aspect extérieur, la façon de se vêtir, l' origine nationale ou la foi religieuse présumée, est une...

» “Le nombrilisme ne changera pas le monde" ou comment le féminisme a été récupéré par l'Empire

Conférence de John Pilger au festival Marxism 2012: Revolution in the air (Marxisme 2012: révolution dans l'air) en avril 2012, où il explique comment l'Empire a mis le féminisme, le développement personnel et la politique identitaire à son...

» « Ecritures du féminisme mexicain : Esperanza Brito, Elena Urrutia, Marta Lamas (1963-1978) » de Nathalie Ludec (Université Rennes II)

Amérique Latine Histoire et Mémoire de l'Université Paris-VIIISéminaire ALHIM

» Flambées de racisme en Italie : l'imposture de la "guerre entre les pauvres", la gauche et le néofascisme

Maintenant que l'attention des médias est retombée, il est temps de se pencher sur la protestation de type raciste qui a éclaté le 6 décembre dernier dans la banlieue romaine de San Basilio, pour déconstruire la rhétorique qui en a marqué le...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui15470
mod_vvisit_counterHier18241
mod_vvisit_counterCette semaine120510
mod_vvisit_countersemaine précedente119766
mod_vvisit_counterCe-mois-ci266329
mod_vvisit_countermois précedent712186

We have: 254 guests, 1 members online
Ton IP: 54.91.171.137
 , 
Aujourd'hui: 16 Déc 2017