REDHER - La pluma
Accueil Articles Opinion


La révolution de 1917 : un problème pour le Kremlin

Envoyer Imprimer PDF

aut_5765BisLe centenaire de la révolution d'Octobre perturbe les mémoires dans la Russie d’aujourd’hui

Le diorama qui montre l’aspect d’Oulianovsk au moment de la naissance de Vladimir Lénine en 1870 fait apparaître un nombre remarquable d'églises orthodoxes.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_17388.jpg

 

Illustration de Sofo Kirtadze

Sur la maquette qui représente Oulianovsk, ainsi rebaptisée du nom du plus célèbre de ses fils (elle s'appelait Simbirsk), leurs coupoles étincelantes s’alignent tout le long de la Volga. Ce fils, nommé Vladimir Ilitch Oulianov à sa naissance a ensuite changé de nom pour s’appeler Lénine, avant de prendre la tête de la révolution bolchevique, à l’origine il y a 100 ans de la création de la superpuissance athée connue sous le nom d’Union soviétique .

Ioulia Skoromolova, directrice de l'office du tourisme d'Oulianovsk, pose un regard sur ce décor miniature. Le temps d’un instant, ses yeux s'adoucissent. "Lénine avait reçu une bonne éducation, il était né dans une bonne famille, dans une bonne ville." Comme les autres objets exposés dans l’immense musée dédié à la mémoire de Lénine qu'elle dirige, le diorama a été soigneusement assemblé. Mais Ioulia soupire: « Pourquoi a-t-il fait cette révolution ? »"

Celle qui se qualifie elle-même d’admiratrice de Lénine n'est pas la seule à avoir des sentiments contradictoires à propos de [la révolution de] 1917. Tout le pays semble déboussolé quant à la façon de commémorer ces événements, depuis la révolution d'Octobre jusqu’à la fin sanglante de la monarchie russe l'année suivante et la mort devant un peloton d'exécution du tsar Nicolas II et de sa famille.

A l'époque soviétique, l'anniversaire de la révolution - qui tombe le 7 novembre sur le calendrier post-tsariste - était célébré par des défilés militaires sur la place Rouge de Moscou. Mais cette année le Kremlin n'organise aucun événement officiel à l’occasion du centenaire. On s'attend à ce que le président russe Vladimir Poutine fasse une déclaration - ce serait manquer à ses devoirs de ne le pas le faire - mais à en juger par ses déclarations précédentes, la révolution ne bénéficiera d’aucun traitement de faveur. Il y a une semaine, il disait avec une certaine réticence à propos de ce centenaire : « Nous ne devons jamais plus faire courir à la société le risque de la division ».

D'une part, c’est l'Union soviétique qui a fait Poutine et c’est elle qui a donné à Moscou une influence mondiale énorme. Le dirigeant russe a décrit son effondrement comme la « [plus grande] catastrophe géopolitique du siècle ». D’ autre part, il craint la contestation, et surtout la révolution, et son administration travaille dur pour réprimer toute opposition chez la jeunesse.

 

Le fils le plus célèbre d'Oulianovsk. Photo Amie Ferris-Rotman

Le Kremlin d’aujourd’hui est également soucieux de conserver le soutien de l'Église orthodoxe russe, qui voit d’un mauvais œil la révolution et l’exécution du dernier tsar. Nicolas II - qui a été canonisé - a de nombreux fervents qui se préparent à célébrer le centenaire de la mort de la famille royale l'an prochain. Et il faut remarquer la prudence avec laquelle le gouvernement a réagi aux protestations contre un nouveau film sur le dernier tsar.

« L’idéologie du gouvernement est faite d’un étrange mélange de force de persuasion et de manque de clarté », déclare Maria Lipman, une analyste indépendante basée à Moscou et rédactrice en chef du journal Counterpoint de l'Université George Washington. « Le discours officiel est le suivant : « la Russie est grande » et son passé historique est sans tache, et remettre cela en question est antipatriotique, ou même pire. Et donc, ajoute-t-elle, la position de Poutine sur [la révolution de] 1917 consiste à l’occulter et à la faire oublier ».

Cela a peut-être été efficace. Le pays lui-même semble divisé dans sa perception de la révolution : dans un sondage publié en mars par le Centre indépendant Levada, 38% des Russes disent avoir une opinion positive de 1917, contre 25 % qui en ont une opinion négative. Un tiers d’entre eux pensent que le pays ne devrait pas s’appesantir sur ces événements, tandis que 44% considèrent la révolution comme une occasion d'apprendre de ses erreurs.

À près de 1 800 kilomètres à l'est de Moscou, dans la ville d'Ekaterinbourg, dans l'Oural, on constate un net rejet du passé révolutionnaire de la Russie. Malgré sa grande avenue Lénine et la statue qui va avec, la ville où le dernier tsar de la Russie a été tué en 1918 est quasiment devenue un sanctuaire à sa mémoire.

Deux expositions qui se tiennent actuellement, dont une à l'endroit même où les Romanov ont été fusillés – où se dresse aujourd’hui une église – offrent à la vue du public des citations de généraux de l’armée impériale, ainsi que des médailles et des insignes tsaristes. L'Armée Blanche, l'adversaire des « Rouges », les bolcheviks, y est glorifiée, ce qui est rare en Russie. « La révolution n'a pas sa place ici, et vous ne trouverez personne pour l’évoquer, » déclare dans une interview le maire de la ville Evgueni Roïzman.

Depuis que, l'année dernière, Poutine a confié au ministère de la Culture le soin de célébrer le centenaire, des événements commémoratifs ont été organisés dans toute la Russie. Saint-Pétersbourg, berceau de la révolution, a mis sur pied une grande exposition à l'Ermitage. Mais d'autres pays font bien plus, reconnaissant directement l'impact de la révolution. Londres, Paris, New York et Hong Kong, par exemple, organisent toutes de grandes manifestations, notamment des concerts de gala, des représentations théâtrales, des expositions artistiques et des films.

 

Le berceau de l’Union Soviétique. Photo Amie Ferris-Rotman

Les médias russes ont abordé le sujet, sans toutefois susciter beaucoup de débats ni de controverses. L'agence de presse Tass, gérée par l'Etat, dispose d'un nouveau site à grand spectacle dédié aux événements qui ont précédé la révolution. RT, la chaîne du Kremlin qui diffuse en anglais, a tweeté en direct l'année révolutionnaire. Le réseau a mis en place plus de 40 noms d’utilisateurs sur Twitter, y compris pour Lénine et le tsar Nicolas II, en utilisant des photos originales, des coupures de presse et des citations dans beaucoup de ses messages. À l’heure où cet article a été rédigé], le tsar est [était] à la traîne derrière son ennemi juré, Lénine, qui compte plus de 17 000 followers .

RT continue à cibler les téléspectateurs occidentaux, bien que sa propagande pro-Kremlin fasse l'objet d'un examen minutieux aux USA. Sa campagne sans précédent sur les médias/réseaux sociaux a été conçue spécifiquement pour cet auditoire, selon Kirill Karnovich-Valua, son directeur des projets en ligne. Selon lui, la révolution « n’est peut-être pas très bien comprise en Occident », .

Le journaliste Mikhail Zygar, fondateur de la seule chaîne d'information indépendante russe, TV Rain, a déclaré vouloir faire le contraire. Il a mis en place un site interactif appelé 1917: Free Story, qui, selon lui, va démystifier les théories conspirationnistes russes sur l'ingérence et les interférences occidentales qui ont refait surface dans la politique russe contemporaine.

Les chaînes Rossiya 1 et Первый Канал (Pervyï Kanal/Première Chaîne) , les poids lourds de la télévision publique, ont chacune commandé une série sur la révolution. Il n’est pas anodin de constater que les deux chaînes vilipendent les révolutionnaires Alexander Parvus et Leon Trotsky, qui sont généralement considérés comme des étrangers, parce que Juifs.

A l'époque soviétique, le discours du gouvernement était clair, tandis qu'aujourd'hui, « nous n'avons aucune version officielle de notre histoire », déclare l'analyste Maria Lipman.

Elle cite le discours de fin d'année prononcé par Poutine en 2012 à l’appui de cette affirmation. « La Russie n'a vu le jour ni en 1917, ni en 1991. Notre histoire est une et ininterrompue depuis plus de 1000 ans», déclarait le dirigeant russe.

Amie Ferris-Rotman Эми Феррис-Ротман

Original: The Kremlin’s 1917 Revolution Problem

Traduit par Jacques Boutard

Edité par   Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Traductions disponibles : Русский 

Source : Tlaxcala, le 7 novembre 2017

 

 
Plus d'articles :

» Contre la banalité du mal et de l'impunité, la reconstruction d'une mémoire: C’était un jour ordinaire, de Lorenzo Guadagnucci

Le 10 novembre, à Avenza, un hameau de Carrare, aura lieu une sobre cérémonie pour dédier un jardin public à la mémoire d’Elena Guadagnucci, née dans ce village: elle fut l’une d'au moins 393 victimes du massacre de Sant'Anna di Stazzema,...

» La Russie et la Chine mettent un frein à l’option militaire de Trump au Venezuela

Une investigation de Mision VerdadFace à l’intention des Etats-Unis d’intervenir au Venezuela et de contrôler le pays, se place le facteur des alliances avec la Chine et la Russie, puissances qui remettent en cause l’hégémonie étasunienne...

» Lavrov : «Les USA n’oseront pas frapper la RPDC, ils savent qu’elle a la bombe»

Les USA n’oseront pas frapper la Corée du Nord parce qu’ils savent que Pyongyang possède la bombe nucléaire, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.Alors que l'échange de menaces entre et prend une tournure de plus en...

» La vraie bombe des BRICS

Poutine inaugure le concept de « monde multipolaire juste » dans lequel les contrats pétroliers pourraient contourner le dollar et se traiter en pétrole, en yuans et en or.Le sommet annuel des BRICS de Xiamen – dont le président Xi Jinping...

» Les raisons de la panique de Netanyahou

Il y a une semaine, une très importante délégation israélienne des services secrets s'est rendue à Washington. Ensuite, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est invité lors des vacances d'été du président Poutine pour le...

» Pourquoi le djihadisme ne sera pas autorisé à s’éteindre

Une hypothèse de travail sérieuse est discutée depuis un certain temps déjà par les analystes géopolitiques indépendants. La voici, résumée.Daech peut bien être sur le déclin – le monde est encore encombré de ce cadavre ambulant. Le...

» Le grand jeu diplomatique autour de la répudiation des dettes russes

Partie 7 du feuilleton : Centenaire de la révolution russe et de la répudiation des dettesEn avril-mai 1922, durant cinq semaines, se réunit une importante conférence de très haut niveau. Le premier ministre britannique, Lloyd George, y...

» Russie : La répudiation des dettes au cœur des révolutions de 1905 et de 1917

Partie 1 du feuilleton : Centenaire de la révolution russe et de la répudiation des dettesEn février 1918, la répudiation des dettes par le gouvernement soviétique a secoué la finance internationale et a suscité une condamnation unanime...

» La révolution russe, le droit des peuples à l’autodétermination et la répudiation des dettes

Partie 4 du feuilleton : Centenaire de la révolution russe et de la répudiation des dettesLe traité de Versailles est finalement signé le 28 juin 1919 sans que la Russie soviétique y prenne part. Néanmoins, le Traité de Versailles...

» La révolution russe, la répudiation des dettes, la guerre et la paix

Partie 3 du feuilleton : Centenaire de la révolution russe et de la répudiation des dettesDébut janvier 1918, le gouvernement soviétique suspendit le paiement de la étrangère et début février 1918, il décréta la répudiation de...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2737
mod_vvisit_counterHier24113
mod_vvisit_counterCette semaine26850
mod_vvisit_countersemaine précedente170828
mod_vvisit_counterCe-mois-ci497171
mod_vvisit_countermois précedent975990

We have: 323 guests online
Ton IP: 54.198.134.32
 , 
Aujourd'hui: 20 Nov 2017