REDHER - La pluma
Accueil Articles Opinion


L'Union Européenne contre la Catalogne : oui à la censure et à la répression

Envoyer Imprimer PDF

aut_5662BisLe porte-parole de la Commission Européenne, Margaritis Schinas, a affirmé hier 27 septembre que la fermeture d'environ 200 sites ouèbe en Catalogne par le gouvernement de Madrid rentre dans le cadre de la "légalité". Le porte-parole de l'UE a justifié les mesures adoptées, étant donné qu'"elles ont été ordonnées par des magistrats dans un contexte spécifique" et a rappelé que la Commission n'a pas de compétences spécifiques sur la question, réaffirmant de fait, indirectement, qu'il considère tout ce qui se passe à Barcelone comme une question interne à l'État espagnol.

Schinas a ainsi répondu aux questions de quelques journalistes qui lui demandaient si, à son avis, la censure, la fermeture de nombreux sites ouèbe et la persécution de nombreux moyens d'information ne constituaient pas, indépendamment du référendum, "une attaque contre la liberté d'expression", comparant la répression espagnole en Catalogne à celle effectuée par le gouvernement turc contre les journalistes et la liberté de la presse. Le porte-parole de la Commission Européenne n'a pas voulu répondre sur ce point.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_17082.jpg

Lundi déjà, le vice-président de ce même organisme de gouvernement de l’UE, également responsable du département "État de Droit", Frans Timmermans, avait rappelé à "tous les acteurs nationaux, régionaux et locaux [qu'ils devaient] agir dans le cadre des limites imposées par la Constitution". Timmermans a répété que la position de l'UE n'a pas changé et a tenu à souligner que Bruxelles respecte et défend l'ordre constitutionnel des États membres (même si, à l'occasion du référendum constitutionnel italien, il était intervenu lourdement pour faire prévaloir le OUI à la contre-réforme de Renzi...). Il importe peu aux dirigeants européens que la Constitution espagnole ait été en grande partie rédigée par le régime franquiste désireux de s'intégrer, sous diverses formes, à ce qui s'appelait alors la Communauté Economique Européenne et à l'OTAN. Peu importe aussi que la démocratie soit suspendue et confisquée. Un pays membre, et un pays de poids, comme l'Espagne, qui lance des milliers de policiers et de soldats contre le suffrage populaire ne donne pas une image bien édifiante de cette Union Européenne qui s'érige en défenseur de la démocratie et des droits de l'homme quand il s'agit d'intervenir dans quelque crise internationale et de défendre ses intérêts dans un coin du Moyen-Orient ou de l'Afrique du Nord. Ce deux poids deux mesures n'aura échappé à personne.

D'autre part, pour l'Union Européenne et son establishment, l'indépendance de la Catalogne, avec l'effet domino qu'elle pourrait déclencher dans d'autres nations sans État, par exemple en France, constitue un sacré caillou dans la chaussure.

Les éléments composites et bigarrés du front catalaniste sont majoritairement européistes, mais la force des courants de la gauche radicale qui contestent l'austérité et l'autoritarisme de Bruxelles et qui, dans certains cas, militent ouvertement pour la sortie de l'Eurozone, est importante, et le conflit actuel pourrait leur donner plus de poids. Tous les sondages donnent le parti jusqu'ici majoritaire, le PDeCat de Carles Puigdemont et Artur Mas, qui représente les intérêts de la petite bourgeoisie et d'une partie de la moyenne bourgeoisie (la grande bourgeoisie catalane est opposée à l'indépendance), en forte baisse et, de toutes façons, l'effet déstabilisant des événements catalans sur les organismes et les équilibres de l'Union Européenne est une donnée objective et évidente. Ce n'est pas un hasard si l'administration US n'a pas condamné le référendum (affirmant qu'"elle travaillera avec l'entité ou le gouvernement qui en sortira"), et si les médias russes ne cessent, ces derniers jours, de montrer des images de la répression espagnole à Barcelone.

Entretemps, le Premier Ministre Mariano Rajoy a décidé de ne pas participer à la réunion informelle des chefs d'État et de gouvernement de l'UE prévue aujourd'hui et demain à Tallin, un pays dont l'indépendance, hors de ce qui était alors l'Union Soviétique, fut énergiquement défendue par les Européens à la fin des années 80 du siècle dernier. Rajoy n'ira pas en Estonie, afin de suivre de près la situation en Catalogne à l'approche du rendez-vous électoral de dimanche, que Madrid veut absolument interdire, au prix de l'usage de la violence. Le chef de gouvernement espagnol doit cependant affronter aussi les problèmes liés à l'approbation du budget de l'État, étant donné que, après la réaction violente de l'État espagnol contre la convocation du référendum catalan, le Parti Nationaliste Basque a décidé de suspendre les négociations avec l'exécutif central pour l'approbation de la Loi de Finances, obligeant ainsi Rajoy à en ajourner l'adoption.

Marco Santopadre

Original: L’Unione Europea contro la Catalogna: bene censura e repressione

Traduit par Rosa Llorens

Edité par   Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : Tlaxcala, le 1 septembre 2017



 

 
Plus d'articles :

» Tsipras : magnifique salaud

Pour ceux qui l’ont soutenu longtemps (très et trop), Alexis Tsipras est un boulet. On croit qu’il a touché le fond, mais le bougre a encore de la ressource. Cette fois, le Premier ministre grec (que les médias étiquettent « gauche...

» Vous souvenez-vous du "socialiste" Manuel Valls, Premier ministre français ? Il est en campagne électorale à Barcelone, et regardez qui il soutient

Rien de nouveau, rien de surprenant. Lorsque l’argent est l’unique idéologie des personnes, il arrive ce qui arrive. Des sources du parti orange (Ciudadanos) ont déclaré qu’ils sont assurés d’avoir un soutien international lors des...

» Tous glyphosatés : l’histoire vous jugera, Messieurs-dames

La date du lundi 27 novembre 2017 est à marquer d’une pierre noire dans le calendrier de l’Europe des coquins et des faquins : la Commission européenne a voté le renouvellement pour 5 ans de l’autorisation du glyphosate, un produit toxique,...

» La fin de l’Internet ouvert : retour à l’âge des ténèbres

Peut-on encore douter que l’accès à un internet relativement libre et ouvert s’achève rapidement en Occident ? En Chine et dans d’autres régimes autocratiques, les dirigeants ont tout simplement plié l’Internet à leur volonté,...

» Antom Santos, ex-prisonnier indépendantiste galicien : “L’indépendance des nations de l’État espagnol est illégale et ils continueront à nous persécuter par tous les moyens”

 Entretien avec Antom Santos, militant de mouvements populaires et ancien prisonnier indépendantiste galicien.Aux mois de novembre et décembre 2011, une opération policière menée en Galice a abouti à l’incarcération de plusieurs...

» Dossier Colombie : Chassés pour le charbon

L’Union européenne importe 20% de ses besoins en charbon thermique (pour les centrales électriques) de la Colombie. Nous nous sommes rendus sur le terrain pour enquêter sur El Cerrejon, la plus grande mine de charbon du pays. Nous avons...

» Le capitalisme provoque le cancer. Les intérêts de Monsanto et la Commission européenne

Le 24 octobre dernier, le Parlement européen s'est prononcé, par un avis non contraignant, en faveur de l'interdiction totale d'ici 2022 de l'utilisation du glyphosate, un puissant herbicide produit par Monsanto et qui s'emploie, entre autres, en...

» L’automne sang et or* espagnol, une hallucination collective

La lecture du mouvement indépendantiste  favorable au «procès» [le processus d’accession à l’indépendance, NdT]  était erronée car il pensait que le régime de 1978 aurait besoin de dialoguer pour ne pas perdre la Catalogne.

» Un autre Octobre : celui de 1934. L'État catalan qui dura 10 heures

Le 6 octobre 1934, le thermomètre indiquait 24 degrés, mais la rue était en feu. Le président de la Generalitat, Lluis Companys, avait annoncé depuis le balcon [de la Generalitat] qu'il assumait tous les pouvoirs en Catalogne. Et ça l’a...

» Catalogne. Le Chemin sera long

La République catalane n’aura duré que l’instant d’une proclamation unilatérale, précipitée, sans structuration sociale et populaire, sans alliances larges dans et au-delà de la Catalogne ; mais une proclamation qui a politisé...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Édition spéciale «Bilan 2017»

« Pas du mouvement dans le silence, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali, Colombie » L'année 2017 en mots et en noms   Les pays qui ont fait la Une des ...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui17423
mod_vvisit_counterHier17694
mod_vvisit_counterCette semaine48327
mod_vvisit_countersemaine précedente93067
mod_vvisit_counterCe-mois-ci225273
mod_vvisit_countermois précedent516910

We have: 309 guests online
Ton IP: 54.196.135.90
 , 
Aujourd'hui: 16 Jan 2018