REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Monde


Dernier discours

Envoyer Imprimer PDF

aut_3182BisSalvador Allende Gossens (1908-1973)

Memoria Histórica

Santiago du Chili, 11/9/1073, 9 h 10

Mes amis

C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, manifestait sa fidélité et sa loyauté au gouvernement, et aujourd’hui vient de s’autoproclamer directeur général des carabiniers.

Devant ces faits, il n’y a qu’une seule chose que je puisse dire aux travailleurs : je ne démissionnerai pas ! Placé à un tournant historique, je paierai de ma vie la loyauté du peuple. Et je suis certain que la semence déposée dans la conscience digne de milliers et de milliers de Chiliens ne pourra pas être arrachée pour toujours.

Ils ont la force, ils pourront nous asservir, mais les processus sociaux ne s’arrêtent ni avec le crime ni avec la force.

L’histoire nous appartient et ce sont les peuples qui la font.

Travailleurs de ma patrie,

je tiens à vous remercier de votre loyauté de toujours, de la confiance que vous avez déposée en un homme qui ne fut que l’interprète des grands désirs de justice, qui donna sa parole de respecter la Constitution et la loi, et qui l’a tenue.

En cet instant ultime, le dernier où je puisse m’adresser à vous, je vous demande que vous mettiez à profit cette leçon :

le capital étranger et l’impérialisme, unis à la réaction, ont créé le climat pour que les forces armées rompent leur tradition, celle que leur enseigna le général Schneider et que réaffirma le commandant Araya, qui tombèrent victimes de la même couche sociale qui, aujourd’hui, attend bien au chaud qu’une main étrangère lui rende le pouvoir pour continuer à défendre ses profits et ses privilèges.

Je m’adresse tout d’abord à la modeste femme de notre terre, à la paysanne qui a cru en nous, à l’ouvrière qui a travaillé davantage, à la mère qui a su  notre préoccupation pour les enfants.

Je m’adresse aux travailleurs des professions libérales qui ont eu une conduite patriotique, à ceux qui ont agi contre la sédition encouragée par les organisations corporatives, ordres de classe qui ne cherchent qu’à défendre les avantages que la société capitaliste n’accorde qu’à une poignée de gens.

Je m’adresse à la jeunesse, à ceux qui chantèrent et communiquèrent leur joie et leur esprit de lutte. Je m’adresse à l’homme du Chili, à l’ouvrier, au paysan, à l’intellectuel, à tous ceux qui seront persécutés… car dans notre pays le fascisme s’est déjà fait connaître depuis longtemps dans les attentats terroristes, faisant sauter les ponts, coupant les voies ferrées, détruisant les oléoducs et les gazoducs, bénéficiant du silence de ceux qui avaient l’obligation d’assurer la défense… L’histoire les jugera !

Radio Magallanes sera sûrement réduite au silence, et le son tranquille de ma voix n’arrivera plus jusqu’à vous.

Peu importe, vous continuerez à l’entendre, je resterai toujours à vos côtés ; mon souvenir sera au moins celui d’un homme digne qui fut fidèle à la loyauté des travailleurs.

Le peuple doit se défendre, mais pas se sacrifier. Le peuple ne doit pas se laisser cribler ni écraser, mais il ne doit pas non plus se laisser humilier.

Travailleurs de ma patrie,

Je crois au Chili et en son destin. D’autres hommes sauront dépasser ce moment gris et amer où la trahison prétend s’imposer.

Allez de l’avant et sachez que dans un avenir plus proche que lointain s’ouvriront à nouveau les larges avenues par où s’avancera l’homme libre pour construire une société meilleure.

Vive le Chili ! Vive le peuple ! Vivent les travailleurs !

Ce sont mes dernières paroles. J’ai la certitude que mon sacrifice ne sera pas inutile ; j’ai la certitude qu’il sera tout au moins une leçon morale pour châtier la félonie, la couardise et la trahison.


Salvador Allende (1908-1973) سلفادور أليندي Σαλβαδόρ Αλιέντε Сальвадор Альенде سالوادورآلنده

Original: Último discurso

Traductions disponibles : English  Türkçe  Italiano  Svenska  Português  Deutsch  فارسی  Ελληνικά  Русский  عربي

Source : Tlaxcala, le 11 septembre 2017

 
Plus d'articles :

» Brésil: la grande désillusion

Les Brésiliens iront aux urnes cet automne pour la première fois depuis la destitution de la présidente Dilma Rousseff en 2016.Violence endémique, économie instable et inégalitaire, prolifération de groupes de trafiquants, les enjeux...

» La voix dissonante du Forum de São Paulo

La 24e édition du Forum de São Paulo (FSP), rencontre qui rassemble les partis et mouvements progressistes de l’Amérique latine et de la Caraïbe, s’est tenue à La Havane du 15 au 17 juillet. Fondé en 1990 par le président cubain Fidel...

» Nicaragua : aujourd’hui, c’est hier, au multiple

Après plus de deux mois de fauchage de vies, le compte est de près de 300 tués, abattus par des tireurs d'élite, exécutés d'un coup de feu dans la nuque, fusillés par des paramilitaires. Et les blessés atteignent 1500. L'après-midi du 23...

» Au Salvador, montée en puissance d’un nouveau mouvement social contre la privatisation de l’eau

À peine six semaines ont passé depuis que la nouvelle Assemblée législative, dominée par la droite, est entrée en fonction. Mais, déjà, de récents accrocs entre forces de l’ordre et étudiants s’opposant à la potentielle privatisation...

» À Bogota, l'éboueur devenu «seigneur des livres»

José Alberto Gutierrez a passé vingt ans de sa vie à remplir 450 bibliothèques avec 50.000 ouvrages récupérés dans des poubelles.«Le jour où j'aurai rempli la Colombie de livres, je me sentirai comme Ulysse après avoir sauvé Pénélope et...

» Le Brésil en grève : les camionneurs et les ouvriers du pétrole ne marchent plus

La plus grande économie d’Amérique latine – le Brésil – est au bord de la faillite. Les camionneurs et les ouvriers du pétrole ne sont pas au travail. Les premiers ont fait une grève de dix jours, tandis que les seconds font une grève de...

» Les escadrons de la mort continuent d'agir impunément en Colombie, tandis que que les USA se voilent la face

Presque quotidiennement, nous sommes bombardés par des « informations » sur des problèmes au Venezuela. Et de fait, problèmes il y a, par exemple des pénuries de nourriture et de médicaments, et une inflation galopante. Mais quelque...

» Les femmes zapatistes, rebelles par excellence

Dans les montagnes du sud-est du Mexique, les femmes zapatistes mènent leur propre lutte. Deux d’entre elles, appartenant à des générations différentes, partagent un bout de leur histoire. Leurs récits montrent les progrès vers...

» 2018: La contre-révolution libérale règne à Quito

Deux arguments qui ont contribué, au niveau mondial, à montrer sous un jour positif la « Révolution Citoyenne » en Équateur, ont été  les décisions du président Rafael Correa et de son gouvernement d’octroyer l’asile...

» La Colombie à la croisée des chemins

Résultats du premier tour de l’élection présidentielleLes Colombiens étaient appelés aux urnes ce dimanche 27 mai pour le premier tour de l’élection présidentielle.Sont arrivés en tête Ivan Duque, avec 39,1% (7 569 693 voix),...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui26160
mod_vvisit_counterHier25109
mod_vvisit_counterCette semaine26160
mod_vvisit_countersemaine précedente143061
mod_vvisit_counterCe-mois-ci251426
mod_vvisit_countermois précedent467347

We have: 552 guests online
Ton IP: 54.80.93.19
 , 
Aujourd'hui: 19 Auo 2018