REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Monde


Nique la France (quelques brefs rappels sur ses origines)

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

aut_3586Bis« Le nationalisme — cette dévotion envers un drapeau, un hymne, une frontière, tellement féroce qu’elle engendre des massacres — n’est-il pas l’un des pires maux de notre temps, aux côtés du racisme et de la haine religieuse ? Cette manière de penser — cultivée, nourrie, inculquée depuis l’enfance — a été très utile pour ceux au pouvoir, et létale pour ceux qui en étaient privés. »

— Howard Zinn

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_16300.jpg

«Camouflage au drapeau», série «Héritage», 2013, de Marie Hudelot. Photo Marie Hudelot

Le 14 juillet approche à grands pas, et avec lui les célébrations nationalistes, leur ignorance et leur fatuité criminelle.

Alors, dans un souci de justice, rappelons :

Que la France, à l’instar de la plupart des États-nations modernes, est le produit de centaines d’années de conflits meurtriers et destructeurs, de l’imposition violente et sanguinolente des volontés d’une succession d’autocrates (seigneurs, rois, empereurs, etc.), et de la soumission des peuples vaincus par leurs forces armées.

Qu’il n’y a absolument rien de démocratique dans sa construction (ainsi que dans celle de la plupart des États-nations modernes). Que son caractère aujourd’hui soi-disant « démocratique » n’est qu’une affirmation gratuite et mensongère, une façade purement sémantique, un mythe.

Que la « France » s’est construite sur des massacres, des pillages et des destructions qui prirent place aux quatre coins du globe, et qui ne furent jamais réparés (autrement que symboliquement). En Amérique Latine et dans les Antilles, où les populations autochtones ont été soumises et/ou décimées, où des millions d’Africains réduits en esclavage ont été envoyés afin de travailler dans les mines et les plantations, où les richesses du continent (ses « ressources naturelles ») ont été massivement exploitées et expédiées en Europe, où elles ont participé à l’enrichissement et à la puissance des États (lire, à ce sujet, « Les veines ouvertes de l’Amérique Latine », un excellent livre d’Eduardo Galeano). En Afrique, avec le commerce triangulaire et les traites négrières, puis avec la colonisation, ses exterminations, ses ethnocides ; puis, plus récemment, avec la Françafrique (de la répression de la guerre d’indépendance à Madagascar, avec ses dizaines de milliers de morts, à l’implication dans le génocide du Rwanda, avec ses centaines de milliers de morts — à ce sujet, il faut lire les livres de François-Xavier Verschave, ou « Les dessous de la Françafrique », de Patrick Pesnot) ; et encore actuellement avec le néocolonialisme (le fait qu’un État soit théoriquement indépendant alors qu’en réalité son système économique et sa vie politique sont déterminés de l’extérieur, ainsi que le formulait Kwame Nkrumah), et ses exactions toujours en cours (les millions de morts qui s’entassent au Congo, pour ne prendre qu’un seul exemple, où les ressources naturelles sont massivement extirpées et volées au profit de quelques corporations multinationales et de quelques États impérialistes, dont la France). En Indochine, dont la conquête permit le développement de l’industrie automobile (l’hévéa du Vietnam et du Cambodge, paradis des pneus Michelin), du commerce de l’opium (cultures de pavot au Laos), et l’exploitation des bois précieux (Cambodge). Et jusque dans le Pacifique (Polynésie et Nouvelle-Calédonie), où les Mélanésiens et Polynésiens ont été près de disparaître au début du XXème siècle, à cause des nombreuses maladies introduites par les Européens et où les conséquences de la colonisation ont été généralement funestes (évangélisation et regroupements forcés des populations, spoliations de terres, ou encore expositions dans des zoos humains).

Que la « France » c’est aussi le développement de l’arme nucléaire, dont les essais atomiques dans le Sahara et en Polynésie, qui ont mutilé et tué humains et non-humains — beaucoup en souffrent encore les conséquences (cancers, malformations congénitales, etc.) — , et détruit et contaminé de nombreux écosystèmes (de Reggane à Fangataufa).

Que la « France » abrite aujourd’hui, à l’instar de la plupart des États-nations modernes, une oligarchie gouvernementale accro à ses privilèges (salaires élevés, pensions à vie, chauffeurs, avantages en tous genres) et plus que jamais prête à les défendre (il suffit de constater la répression qui s’abat sur les militants écologistes ou anticapitalistes, d’où ce rapport d’Amnesty International qui dénonce jusqu’à des atteintes au droit de manifester en France).

Que la « France », en tant que pays riche et impérialiste, en tant que société de masse, en tant que société capitaliste de consommation, en tant qu’État où l’idéologie dominante (fabriquée par les médias grand public qui appartiennent à l’oligarchie) exalte les mythes du « développement », du « progrès » et de la « croissance », incarne aujourd’hui toute la toxicité du mode de vie et de la culture industriels.

Pour toutes ces raisons, et pour bien d’autres encore (par exemple le fait que ce pays figure parmi les principaux vendeurs d’armes du monde), la « France » n’est certainement pas à révérer, ni à célébrer. A l’instar de tous les États-nations modernes, elle est à déconstruire.

Nicolas Casaux

Le Partage

Source : Tlaxcala, le 14 juillet 2017


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 

Édition Spéciale « bilan 2016»

L'année 2016 en mots et en noms Les pays qui ont fait la Une Syrie, Turquie, USA, Russie, Maroc, Philippines, Allemagne, Royaume-Uni, Tunisie, Corée du Sud, Congo, Brésil, Italie, Chine, Yém...

 

Spécial : #HastaSiempreComandante FIDEL!

Fidel est une planète Sauvons-les tous et toutes Fidel est mort invaincu Fidel Castro : La dette ne doit pas être payée Fidel Castro a donné à Cuba une place hors norme dans le monde Fi...

 

Spécial COP21 PARIS

Notre-Dame des Landes : vers un conflit de légitimité démocratique ! Le pari ambigu de la coopération climatique Accord à la COP21 : même sur une planète morte, le commerce international ...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1152
mod_vvisit_counterHier27258
mod_vvisit_counterCette semaine155112
mod_vvisit_countersemaine précedente181457
mod_vvisit_counterCe-mois-ci588393
mod_vvisit_countermois précedent980137

We have: 344 guests online
Ton IP: 54.81.59.211
 , 
Aujourd'hui: 23 Sep 2017