REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Monde


L'année de la Grande Muraille

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Ignacio Ramonet2Il est possible que 2017 reste dans l'histoire comme l'année de la Grande Muraille. Pourquoi ? Parce que Donald Trump, le nouveau président des États-Unis, a décidé de construire une barrière de protection monumentale à la frontière avec le Mexique pour empêcher, selon lui, "l'invasion" des immigrés clandestins venus du "dangereux Sud"...

Aucun texte alternatif disponible.

Quelqu'un devrait rappeler au président américain, ce que l'histoire nous enseigne précisément : que ces fortifications cyclopéennes n'ont pratiquement jamais arrêté qui que ce soit. Les Chinois n'ont-ils pas construit dans l'antiquité, l'impressionnante Grande Muraille pour arrêter les Mongols ? N'est-ce pas l'Empire romain qui a érigé, dans le nord de l'Angleterre, le colossal mur d'Hadrien pour repousser les barbares de l'Ecosse ? C'est bien connu, dans ces deux exemples historiques, ces clôtures gigantesques ont échoué. Les Mongols sont passés, mais aussi les Mandchous et les Calédoniens... Comme passeront aux États-Unis, les mexicains, les centre-américains, les caribéens, les musulmans... Dans l'éternelle dialectique militaire du bouclier et de l'épée, la réponse à la Grande Muraille de Donald Trump sera les milliers de tunnels souterrains que probablement les parias de la terre creusent déjà...

Mais une autre contradiction surgit. D'un côté, Trump annonce un plan d'investissement d'1 milliard de dollars dans des travaux publics pour reconstruire, comme dans un nouveau New Deal, infrastructures, aéroports, routes, ponts et tunnels à travers le pays. Ce qui devrait stimuler l'activité économique, la croissance et surtout, créer des millions d'emplois. Mais d'un autre côté, il y a déjà le plein emploi aux Etats-Unis... Avec le président Barack Obama douze millions d'emplois ont été créés [i]. Le paradoxe est qu'en réalité la main-d'œuvre manque... Et il en manquera encore plus si Donald Trump expulse, comme promis, onze millions de travailleurs immigrés clandestins... Qui construira la Grande Muraille, les ponts, les routes et les tunnels ?

Autre problème : les statistiques officielles américaines montrent que le nombre de travailleurs actifs prenant leur retraite ne cesse d'augmenter. Autrement dit, comme dans toutes les sociétés développées, le nombre de personnes âgées augmente plus rapidement que celui des jeunes. Conséquence : les cinq premières professions qui offriront davantage d'emplois dans la prochaine décennie sont : les aides aux soins personnels, les infirmières, les aides et soins à domicile, les travailleurs de la restauration rapide, les vendeurs du commerce de détail. Toutes activités difficiles et mal payées, les jobs classiques des immigrants. Si se dresse la "Grande Muraille" aux Etats-Unis, qui les exercera ?

Un autre aspect du problème : les migrations ne sont pas le résultat d'un caprice. Elles sont le résultat de guerres ou de conflits, de catastrophes climatiques (sécheresse), de la démographie, de l'urbanisation accélérée du Sud, de l'exploitation, de la mutation économique (diminution de la paysannerie), des sauts technologiques et des chocs culturels. Faits sociologiques qui poussent les gens des pays pauvres, surtout les plus jeunes, à émigrer à la recherche d'une vie meilleure. Faits qui sont hors contrôle de toute politique et qu'un mur peut peut-être freiner, mais ne pourra pas arrêter ni dissiper.

De plus, si Donald Trump est obsédé par les immigrants latino-américains, qu'il se prépare aux autres "invasions" à venir. L'Afrique sub-saharienne, par exemple, comptait en 2000, 45 millions de personnes âgées entre 25 et 29 ans qui est la tranche d'âge dans laquelle on émigre le plus. Aujourd'hui, les sub-sahariens de cet âge sont déjà 75 millions et en 2030 ils seront 113 millions... La Banque africaine de développement estime que sur les 12 millions de sub-sahariens qui, chaque année intègrent la population active, à peine 3 millions trouvent un emploi formel. Le reste, soit 9 millions de jeunes chaque année, constitue une réserve croissante de migrants potentiels... En Inde, chaque mois, un million de jeunes gens atteignent 18 ans et beaucoup rêvent d'émigrer ... [ ii]

Bien que la "Grande Muraille" de Donald Trump doit également être entendue dans un sens métaphorique, cela signifie aussi une barrière de taxes pour compliquer l'accès des produits étrangers sur le marché intérieur : avec des taux annoncés de 45% sur les importations en provenance de Chine et de 35% sur celles du Mexique... Protectionnisme commercial dur qui a été l'un des axes centraux de la campagne électorale. Et qui est la véritable signification de l'élection du nouveau président américain qui a commencé sa première semaine au pouvoir avec un geste en direction des électeurs de la classe ouvrière qui l'ont aidé à gagner le 8 Novembre dernier, et qui se sentent désavantagés par les délocalisations industrielles. Trump a tenu sa promesse et a signé un décret retirant les États-Unis du traité Trans-Pacifique (TTP), un accord avec onze pays du bassin du Pacifique promu par Barack Obama.

Il a également annoncé renégocier l'accord de libre-échange avec le Mexique et le Canada (ALENA, pour son sigle en anglais) [iii]. Tout cela signifie une défaite de la mondialisation néolibérale, du libre marché et des délocalisations. Il suffit de voir sur ce sujet, la rogne interminable et le trépignement permanent contre Donald Trump, de tous les partisans de l'ultra-libéralisme. En commençant par les grands médias dominants qui maintenant s'attaquent sans arrêt -chose inouïe- au président des Etats-Unis, lui-même, comme s'il s'agissait de Chavez. Voir, par exemple, en Espagne, la rage anti-Trump incontrôlable du journal néolibéral "El País".

En cette année au cours de laquelle sera célébré le centenaire de la révolution bolchevique d'Octobre 1917, le "choc" que Donald Trump imprime aux affaires intérieures étasuniennes et à la géopolitique internationale, ne cesse d'ébranler le monde. À certains égards, pour le bien, à de nombreux autres, pour le mal.

Ignacio Ramonet

Notes:

[i] Le président Obama a laissé un taux de chômage de 4,7%, proche du niveau de plein emploi. [ii] Toutes les statistiques sont de l'hebdomadaire "The Economist "numéro spécial "Le Monde en 2017", Londres, Décembre 2016.
[iii] l'ALENA, qui lie le Canada, les États-Unis et le Mexique dans une zone commerciale unique, a été approuvé en 1994 par le président américain démocrate Bill Clinton, mari d'Hillary Clinton. Donald Trump a déclaré qu'il ne se retirera pas de l'accord, pour l'instant, mais veut le renégocier.

Original : El año de la Gran Muralla

Traduit par Michel Taupin

Source : Remue Meninges


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 

Édition Spéciale « bilan 2016»

L'année 2016 en mots et en noms Les pays qui ont fait la Une Syrie, Turquie, USA, Russie, Maroc, Philippines, Allemagne, Royaume-Uni, Tunisie, Corée du Sud, Congo, Brésil, Italie, Chine, Yém...

 

Spécial : #HastaSiempreComandante FIDEL!

Fidel est une planète Sauvons-les tous et toutes Fidel est mort invaincu Fidel Castro : La dette ne doit pas être payée Fidel Castro a donné à Cuba une place hors norme dans le monde Fi...

 

Spécial COP21 PARIS

Notre-Dame des Landes : vers un conflit de légitimité démocratique ! Le pari ambigu de la coopération climatique Accord à la COP21 : même sur une planète morte, le commerce international ...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui14080
mod_vvisit_counterHier35718
mod_vvisit_counterCette semaine142949
mod_vvisit_countersemaine précedente201532
mod_vvisit_counterCe-mois-ci758591
mod_vvisit_countermois précedent989067

We have: 372 guests online
Ton IP: 54.80.198.222
 , 
Aujourd'hui: 24 Auo 2017