REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Amérique latine


L'Équateur à la veille de la bataille

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

aut_76BisDemain dimanche une inconnue cruciale pour l'Équateur et l'Amérique latine et les Caraïbes sera résolue. Le résultat de ce "test à l'acide" indiquera si la tendance régressive mise en évidence par le triomphe de Mauricio Macri en Argentine et la déposition illégale de Dilma Rousseff au Brésil est inversée ou si, au contraire, les processus qui depuis la fin du siècle dernier ont amélioré la carte sociopolitique de la région se dirigent vers leur crépuscule final.

Un triomphe de la formule Lenin Moreno-Jorge Glas, qui battrait la puissante droite équatorienne soutenue par les mille tentacules de l'empire, serait une expression encourageante de la première affirmation ; sa défaite pourrait bien être le "chant du cygne" du cycle progressiste et de gauche et le prélude à une récession économique sauvage, une forte involution autoritaire et un processus de rétablissement de l'ordre néocolonial en Équateur, avec de profondes implications aussi au niveau international .

Au vu des sondages de sources les plus diverses, commandés aussi bien par le parti au pouvoir que par l'opposition, ce que l'on sait à ce jour, c'est que tous indiquent que Lenin Moreno semble dépasser le seuil critique de 40% des suffrages valides exprimés, en excluant les bulletins nuls et blancs. Toutefois, pour accéder à la présidence, il a besoin de gagner de plus de dix points d'écart sur son plus proche concurrent, le banquier Guillermo Lasso, qui est situé par tous les comptages à environ quinze points derrière le candidat officiel.

Bien qu'il reste encore une forte proportion d' «indécis» -environ 25% - il n'y a aucune raison de croire que la majeure partie d'entre eux donneront leur vote à l'actionnaire principal de la  Banque de Guayaquil. Ce que certains experts signalent plutôt, c'est que parmi ceux-ci se cachent une partie importante d'électeurs de l'Alliance Pays, qui, devant la brutale campagne de terrorisme médiatique lancée contre Rafael Correa et l'Alliance Pays, ont choisi de cacher leurs intentions de vote par crainte de l'intimidation ou de la dérision publique. Bref, les inconnues sont nombreuses et le seul élément solide est que dans toutes les enquêtes Moreno démontre un avantage considérable sur ses  adversaires. Prédominance confirmée également si l'on compare les rassemblements de masse en faveur du candidat de l'Alliance pays avec ceux de ses rivaux, inférieurs en nombre et en enthousiasme.

 

 Vues aériennes des clôtures de campagne de Lenin Moreno dans quatre régions de l'Équateur

La décennie de  présidence de Correa a marqué une discontinuité vertueuse par rapport à l'histoire récente de l'Équateur. Avant son arrivée au Palais de Carondelet, aucun des trois présidents qui l'ont précédé n'a terminé son mandat. Si l'instabilité était le signe de la politique équatorienne, avec sa présidence, les turbulences ont disparu. Pourtant, il y a deux données qui inquiètent la direction de la campagne de Lenin Moreno. Tout d'abord, depuis le rétablissement de la démocratie en 1979 un seul candidat a remporté l'élection présidentielle au premier tour: Rafael Correa en 2013, quand il a remporté 57% des voix, un chiffre qui est maintenant tout simplement inimaginable. Deuxièmement, aucun parti ayant exercé le pouvoir n'a triomphé lors de sa présentation à la réélection, à la seule exception de l'actuel président. L'usure de la gestion gouvernementale dans un système politique volatile et aux fortes tendances centrifuges comme l'équatorien a son prix : elle punit le candidat du parti au pouvoir et ouvre la porte à l'opposition.

Lenin Moreno pourra-t-il briser ces deux constantes de la politique équatorienne contemporaine? C'est très possible, parce que même s'il ne parvenait pas à gagner dès le premier tour, ses chances de victoire au second sont assez grandes. L'ensemble hétéroclite de partis d'opposition rassemble l'extrême gauche et d'autres forces mineures avec  une social-démocratie défaillante, des banquiers néolibéraux avec un maquillage postmoderne et la vieille oligarchie des propriétaires terriens et des banquiers traditionnels, qui, avec leurs alliés et concurrents dans le secteur financier, ont précipité le pays dans l'abîme en 1999, forçant à l'émigration soudaine plus de deux millions et demi d'Équatoriens et la perte de la devise nationale, remplacée par le dollar. Un regroupement de forces et de notables, qui, pour le dire avec Borges, "ne sont pas unis pas l'amour mais par l'épouvante", et dont l'unification pour affronter avec succès la bataille finale ne semble donc pas une tâche facile.

Atilio A. Boron اتيليوا. بورون

Original: Ecuador: vísperas de la batalla

Traduit par Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : Tlaxcala, le 18 février 2017


 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Thomas Sankara (1949-1987)

Seule la souveraineté est progressiste: Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara est tombé sous les balles des conjurés au grand bénéfice de la "Françafrique" - Bruno Guigue Sur les traces de la r...

 

Che che che

La face sensible du Che Rencontre avec sa fille Aleida Guevara March  - Sergio Ferrari Devant la dépouille de "Che" Guevara: le reportage de l'AFP en 1967 –AFP L’exemple de “Che”...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 

Édition Spéciale « bilan 2016»

L'année 2016 en mots et en noms Les pays qui ont fait la Une Syrie, Turquie, USA, Russie, Maroc, Philippines, Allemagne, Royaume-Uni, Tunisie, Corée du Sud, Congo, Brésil, Italie, Chine, Yém...

 

Spécial : #HastaSiempreComandante FIDEL!

Fidel est une planète Sauvons-les tous et toutes Fidel est mort invaincu Fidel Castro : La dette ne doit pas être payée Fidel Castro a donné à Cuba une place hors norme dans le monde Fi...

 

Spécial COP21 PARIS

Notre-Dame des Landes : vers un conflit de légitimité démocratique ! Le pari ambigu de la coopération climatique Accord à la COP21 : même sur une planète morte, le commerce international ...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui31898
mod_vvisit_counterHier35115
mod_vvisit_counterCette semaine67013
mod_vvisit_countersemaine précedente208671
mod_vvisit_counterCe-mois-ci768905
mod_vvisit_countermois précedent848150

We have: 597 guests online
Ton IP: 54.196.72.162
 , 
Aujourd'hui: 23 Oct 2017