REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Amérique latine


Venezuela: Economie 2017

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Michel Mujica RicardoBisEn ce début d’année, le Venezuela laisse derrière lui une année complexe du point de vue économique. Les énormes difficultés, l’adversité et de fortes restrictions (extérieures et intérieures) ont été présentes dès les premiers instants de l’année 2016.

Dans le contexte extérieur, le pays a continué de faire face à la chute prolongée des prix internationaux du brut – moins de 50% en deux ans –, blessure presque mortelle pour une économie dépendante dans un 95% de la vente d’hydrocarbures, principale source de devises. Pendant les trois dernières années, la diminution de revenus en devises a été constante. Entre 2014 et 2015 les revenus du pétrole sont passés de 39.716 millions de dollars à 13.236 millions. En 2016 la chute a atteint un nouveau seuil: 5.291 millions de dollars. C’est le plus grand effondrement de la décennie.

Toujours dans le contexte extérieur, il ne faut pas négliger la pression exercée par les pouvoirs financiers internationaux contre le Venezuela. Pourquoi attribuer un risque – pays plus élevé à un pays qui honore tous ses engagements envers ses créanciers, aux échéances convenues et selon les conditions de remboursement fixés ? Ce qui est certain, c’est que malgré les tentatives de qualifier le Venezuela en « défaut », le pays a honoré toutes ses obligations financières. En 2016, le Venezuela a réglé à l’échéance fixée plus de 17 milliards de dollars sous la forme de bons (capital + intérêts). Encore un autre fait, plus clair, si possible : pendant la période qui couvre la fin de l’année 2014 et les années 2015 et 2016, le Venezuela a payé plus de 60 milliards de dollars pour honorer ses engagements internationaux. Le Venezuela paye et le monde des finances affirme qu’il risque de ne pas payer. Cependant, la confiance des créanciers du Venezuela ne tient pas compte des prophéties de certaines agences de notation. Plus de 90% des détenteurs de créances ne les ont jamais revendues sur aucun marché secondaire pendant les 4 dernières années. C’est-à-dire, la confiance dans le Venezuela existe, n’en déplaise à certains.

Dans le contexte intérieur, la guerre économique non conventionnelle menée par des ennemis de la Révolution bolivarienne s’est intensifiée. Les fronts politique, économique et financier ont utilisé tout leur arsenal financier pour plonger dans le chaos une économie vénézuélienne déjà blessée. Une longue liste de puissants groupes on promu diverses stratégies pour porter atteinte aux chaînes de production et de distribution d’aliments, accaparant les produits de base ; la monnaie nationale a été attaquée par des mafias opérant aux frontières ; on a induit une inflation spéculative. Ce sont ces secteurs qui, sans rien produire, ont obtenu des bénéfices qui dépassent 100%.

Cela ne veut pas dire que l’économie vénézuélienne n’a pas de déséquilibres structuraux après plus de 15 ans de transformations accélérées. Il y a un besoin impérieux d’augmenter la production nationale pour garantir une offre accorde à la demande. L’agenda de production est réellement le grand défi de l’économie vénézuélienne. Il faut créer de la richesse dans le pays, avec efficacité productive et sociale, pour éviter la dépendance extérieure. Le modèle vénézuélien n’est pas n’importe quoi ; il s’agit d’une croissance distributive pour que la richesse ne soit pas le résultat de l’appauvrissement de la majorité de la population. En 2017, les 15 moteurs productifs doivent être la colonne vertébrale de la nouvelle économie.

Au contraire du modèle dominant dans d’autres pays de la région, le Président Maduro dans la présentation des comptes de l’année 2016, a laissé clair que pour le Venezuela la route à suivre n’est pas celle du néolibéralisme. Dans son intervention, il a montré que la voie n’est pas celle de l’austérité. Pas de coupes sociales ni de coupes salariales. L’« ajustement » bolivarien cherche à protéger les revenus de la majorité de la population. Les chiffres le prouvent :

  1. En 2016 l’investissement social a été de 73%, soit 1,5 % de plus qu’en 2015 (71,4%)
  2. En matière de salaires, pendant l’année dernière et en ce début d’année il y a eu 5% d’augmentations du salaire minimum, ce qui porte l’augmentation cumulée annuelle à 536%.
  3. Aujourd’hui 9 vénézuéliens sur 10 bénéficient de la Sécurité Sociale. En 2016 il y avait 3.200.000 retraités, ce qui représente 89,9% des personnes en âge d’en bénéficier.
  4. En ce qui concerne les autres programmes sociaux, 335.000 logements rénovés par le programme « Barrio Nuevo, Barrio Tricolor », et 359.000 nouveaux logements construits pas la « Grande Mission Vivienda Venezuela », pour un total de 1.350.000 logements, cinq ans après le lancement de ces Missions.
  5. Concernant le thème de l’alimentation, il faut citer la création des Comités Locaux d’Approvisionnement et de Production (CLAP), une forme d’organisation populaire qui répond au besoin de construire, à partir du niveau local, un nouveau système de production et de distribution d’aliments entre les communautés locales. Entre la date de sa création et la fin de l’année 2016, 351.674 tonnes d’aliments ont été remises à 1.945.441 familles. L’objectif pour le premier trimestre de 2017 est d’atteindre 6 millions de foyers. En plus, bientôt ouvriront leurs portes des magasins CLAP, cherchant ainsi à élargir l’offre de produits complémentaires à des prix justes. 

En plus de l’aspect social, il faut souligner le virage dans les domaines fiscal et monétaire. Dans le domaine fiscal, le gouvernement bolivarien a montré qu’il sait avancer sous le feu nourri des canons néolibéraux. Le Président Maduro a pris la décision de protéger 2.400.000 familles en les exonérant de l’impôt sur le revenu sur le dernier exercice fiscal. Cela signifie que presque 95% des contribuables (personnes physiques) ne payeront pas cet impôt. Mais, par contre, un nouvel impôt a été créé pour les entreprises dont le patrimoine dépasse 2 milliards de bolivars (presque 3 millions de dollars calculés à Dicom). Cela montre que la révolution fiscale est toujours en marche au Venezuela, protégeant les plus démunis et visant ceux qui se sont beaucoup enrichi pendant ces années difficiles.

Dans le domaine monétaire, des agences de change de sont ouvertes en territoire vénézuélien dans les régions frontalières. L’objectif est davantage de souveraineté en ce domaine face à l’offensive permanente en provenance de la Colombie, qui a permis « légalement » aux agences de fixer le taux de change qui leur convient le mieux sans tenir compte du taux fixé par leurs Banques Centrales respectives. Cette différence de change, à laquelle se réfère la résolution 8, est très préjudiciable pour le Venezuela car elle porte atteinte à une relation économique de concurrence loyale. La nouvelle décision économique de permettre la convertibilité entre le bolivar et le peso colombien dans les agences de change vénézuéliennes ouvre un nouveau rapport de taux de change dans de meilleures conditions et avec des outils plus appropriés pour éviter la dévaluation pratiquée depuis la Colombie contre la monnaie vénézuélienne.

L’année 2017 s’annonce bien différente de l’année dernière. Le prix du pétrole commence l’année à 45 dollars le baril tandis qu’en janvier 2016 il atteignait son minimum historique de 20 dollars le baril. L’Arc Minier a commencé à fonctionner. Les relations avec la Chine continuent à porter leurs fruits. La restriction extérieure s’atténue relativement. Au niveau intérieur, les conditions de départ sont de loin bien meilleures que celles de l’année dernière pour aller vers une nouvelle époque de production. L’économie vénézuélienne est bien mieux organisée pour affronter la nouvelle année.

Héctor Michel Mujica Ricardo, Ambassadeur de la République Bolivarienne du Venezuela en France.

Publié le 6 Février 2017 par Bolivar Infos

A lire sur La Pluma:

Gonzalo Gómez Freire, membre fondateur: “Au-delà de nos propres espérances, Aporrea s'est transformé en un phénomène communicationnel de la révolution bolivarienneˮ

Le Mur de Trump: une attaque symbolique contre les classes laborieuses

Bolívar, Garibaldi et Gramsci: émancipation et révolution

Venezuela : l’opposition veut-elle un remake du coup d’Etat contre Allende?

 A lire aussi:

Venezuela: comment sortir de la crise? Maurice Lemoine chez KTO-TV - Vivavenezuela

Les débuts de la Révolution Bolivarienne : Hugo Chavez de 1998 à 2002 - BolivarInfos

Venezuela : Diosdado Cabello lance un appel contre la campagne de discrédit de l'opposition contre Hugo Chávez - Radiohc

Venezuela : Le pays a vaincu les adversités imposées par la droite - Radiohc

Venezuela : Le dialogue avec l'opposition donnera vite de bons résultats – BolivarInfos/Telesur



 

 

 

 
Plus d'articles :

» Déclaration finale de la XV° Rencontre du Réseau des Intellectuels, des Artistes et des Mouvements Sociaux en Défense de l’Humanité

Le Réseau des Intellectuels, des Artistes et des Mouvements Sociaux de Défense de l’Humanité exprime sa solidarité envers le peuple et le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela au moment où ceux qui patronnent la guerre et...

» Venezuela: des médecins latino-américains pour la santé indigène dans l’état d’Amazonas.

Le 23 janvier dernier  a été lancée la première mission  annuelle du Programme pour l’Elimination de l’Onchocercose dans l’état de l’Amazonas au Venezuela. Il s’agit d’un effort pour en finir avec le dernier foyer...

» Venezuela : Les communes existent- elles ?

On ne parle plus guère des communes aujourd’hui au Venezuela. Il est vraiment exceptionnel que le thème soit traité dans une information, un reportage, une analyse ou un débat des medias publics. C’est comme si elles n’existaient pas, sauf...

» Bilan et avenir de la télévision populaire au Venezuela

L’enquête “Consommation et imaginaires culturels” publiée par le Ministère de la Culture du Venezuela en 2015 (1) indique que 78% des citoyens regardent tous les jours la télévision (85 % de ceux-ci regardant des chaines privées). A...

» Gonzalo Gómez Freire, membre fondateur: “Au-delà de nos propres espérances, Aporrea s'est transformé en un phénomène communicationnel de la révolution bolivarienneˮ

Nous rencontrons Gonzalo Gómez Freire, un des membres fondateur d'Aporrea.org, média né en 2002 comme moyen d'expression des mouvements sociaux vénézuéliens.Tout au long de la révolution bolivarienne, et particulièrement dans le contexte...

» Bolívar, Garibaldi et Gramsci: émancipation et révolution

Intervention d'ouverture du symposium Liberté et révolution : Bolívar, Garibaldi et Gramsci, Caracas, 17 juillet 2007

» Venezuela : l’opposition veut-elle un remake du coup d’Etat contre Allende?

Au-delà de la propagande systématique des médias contre le gouvernement vénézuélien, il convient de s’intéresser aux actions menées par l’opposition, qui détient le pouvoir législatif depuis 1 an. Faire appel aux forces armées,...

» Venezuela 2016 : l'important et l'essentiel – Un bilan

Quand il s´agit d´une révolution confrontée à mille et une adversités, prétendre présenter un bilan équilibré n´est pas une tâche simple. C´est seulement en arrivant à discerner ce qui est important et ce qui est essentiel que l'on...

» Se battre dans les cordes : les leçons de l’année 2016 au Venezuela

C’est décembre, et contre tous les pronostics majoritairement défavorables, nous sommes toujours debout. Beaucoup, chez nos amis comme chez nos ennemis, prédisaient que nous ne passerions pas le premier semestre de l’année. En janvier 2016,...

» Mercosur: l’affront de la triple alliance fait au processus bolivarien

Dans un geste sans précédent, les ministres des affaires étrangères du Brésil, de l’Argentine et du Paraguay ont refusé la participation du Venezuela à la réunion du Mercosur le mercredi 14 décembre à Buenos Aires. La...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Édition Spéciale « bilan 2016»

L'année 2016 en mots et en noms Les pays qui ont fait la Une Syrie, Turquie, USA, Russie, Maroc, Philippines, Allemagne, Royaume-Uni, Tunisie, Corée du Sud, Congo, Brésil, Italie, Chine, Yém...

 

Spécial : #HastaSiempreComandante FIDEL!

Fidel est une planète Sauvons-les tous et toutes Fidel est mort invaincu Fidel Castro : La dette ne doit pas être payée Fidel Castro a donné à Cuba une place hors norme dans le monde Fi...

 

Spécial COP21 PARIS

Notre-Dame des Landes : vers un conflit de légitimité démocratique ! Le pari ambigu de la coopération climatique Accord à la COP21 : même sur une planète morte, le commerce international ...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui10137
mod_vvisit_counterHier18922
mod_vvisit_counterCette semaine29059
mod_vvisit_countersemaine précedente190040
mod_vvisit_counterCe-mois-ci631384
mod_vvisit_countermois précedent655680

We have: 312 guests online
Ton IP: 54.197.177.171
 , 
Aujourd'hui: 27 Mar 2017