REDHER - La pluma


Action urgente : disparition forcée de Santiago Maldonado au sein de la Communauté Mapuche, en Patagonie argentine

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

aut_840BisLes forces de sécurité nationales ont violemment réprimé la communauté mapuche de Pu Lof en Resistencia, dans la province de Chubut, en Argentine, et un homme de 28 ans a été soumis à une disparition forcée.

Dans la matinée du 1er août 2017, une centaine de membres de la Gendarmerie nationale argentine (GNA, force militaire gouvernementale) sont entrés de façon irrégulière et violente sur le territoire de la communauté mapuche de Pu Lof en Resistencia, dans le département de Cushamen (province de Chubut), en Argentine.

Selon cette communauté, la GNA a tiré avec des balles en plomb et en caoutchouc, et mis le feu à de nombreux biens de ces familles. De plus, Santiago Maldonado, militant âgé de 28 ans qui était arrivé la veille afin d'aider la communauté pour l'action en justice visant à récupérer des terres tribales, a disparu depuis le début de l'opération des forces de sécurité. Il a été vu pour la dernière fois le 1er août, alors qu'il s'enfuyait pour échapper à l'attaque menée par la GNA.

Selon les récits de témoins, une trentaine de membres en uniforme de la GNA sont entrés dans la communauté et ont commencé à tirer, et les personnes présentes ont couru vers le fleuve tout proche pour se mettre en sécurité. Certaines d'entre elles ont réussi à le traverser et à échapper à cette attaque. Des témoins disent avoir vu Santiago Maldonado courir pour échapper aux balles, avant de traverser le fleuve. Les personnes qui avaient réussi à gagner l'autre rive l'ont vu s'accroupir pour se cacher et ont entendu deux gendarmes crier « On en a un » et « On t'arrête ». Une autre personne dit avoir vu un groupe de gendarmes en train de frapper un jeune homme ligoté. Un autre témoin encore dit avoir vu entre six et huit soldats se mettre en rang pour bloquer la vue alors que quelque chose était chargé à l'arrière d'un fourgon de la GNA. Aucun des témoins n'a pu identifier précisément la personne chargée dans le fourgon, mais la communauté a signalé qu'une autre personne également présente ce jour-là a elle aussi disparu.

La communauté a à plusieurs reprises tenté de savoir où se trouve Santiago Maldonado, et plusieurs requêtes en habeas corpus ont été déposées auprès du juge fédéral d'Esquel, Guido Otranto, demandant à l'État de prendre sans délai toutes les mesures nécessaires pour retrouver Santiago Maldonado, mais les autorités n'ont livré aucune information quant au lieu où il se trouve ou aux mesures qu'elles auraient prises pour le retrouver. Le Comité des Nations unies contre les disparitions forcées a lancé une action urgente, demandant des informations au sujet du lieu où se trouve Santiago Maldonado, et qu'une enquête sérieuse soit ouverte sur ces faits.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) :

  • Demandez aux autorités de prendre les mesures nécessaires pour retrouver Santiago Maldonado ;
  • demandez-leur aussi de mener une enquête exhaustive et impartiale sur les événements qui se sont produits le 1er août dans la communauté de Pu Lof en Resistencia, d'en rendre les résultats publics et de déférer à la justice les responsables
  • présumés de violations des droits humains ;
  • exhortez-les à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir l’intégrité physique des membres de la communauté mapuche de Pu Lof en Resistencia, avec leur participation pleine et entière ;
  • demandez-leur enfin de trouver une solution définitive aux revendications foncières de la communauté de Lof Cushamen du peuple mapuche.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 SEPTEMBRE 2017 À :

Ministre de la Sécurité
Patricia Bullrich
Gelly y Obes 2289
C1425EMA.
Ciudad Autónoma de Buenos Aires,
Argentine
Fax : +54 (11) 4809-1656
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Formule d’appel : Sra. Ministra,/ Madame la Ministre,

Ministère de la Sécurité
Pablo Noceti
Gelly y Obes 2289
C1425EMA.
Ciudad Autónoma de Buenos Aires,
Argentine
Fax : +54 (11) 4809-1656
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Formule d’appel : Sr. Jefe de Gabinete,/ Monsieur le Directeur de cabinet,

Secrétaire aux Droits humains et au Pluralisme culturel
Claudio Avruj
Av. del Libertador 8151 -
C1429BNO
Ciudad Autónoma de Buenos Aires,
Argentine
Fax : +54 (011) 5300-4000
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Twitter : @clauavruj
Formule d’appel : Sr. Secretario,/ Monsieur,

Copies à

Ambassade de la République argentine
Avenue Louise 225 boîte 3
1050 Bruxelles
eMail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Fax 02.647.93.19

Paris : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Berne : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Alger : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tunis : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Rabat : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Abuja : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Nairobi : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Port-au-Prince : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Hanoi : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

En 2017, Amnesty International a lancé une action urgente (AU 8/17, AMR 13/5477/2017, Argentine) pour les actes de répression et de violence commis contre la communauté mapuche de Lof Cushamen, dans la province de Chubut, les 10 et 11 janvier de cette année. Dans les deux cas, la communauté dit que ses membres ont reçu des coups et qu'on a tiré les cheveux des femmes et harcelé les enfants.

La communauté a engagé une action en justice, pour récupérer des terres, contre l'entreprise Compañía de Tierras del Sur Argentino, détenue par la famille Benetton, qui possède un million d'hectares en Patagonie argentine. Le 13 mars 2015, un groupe d'indigènes a récupéré des terres situées dans le département de Cushamen, non loin de la ville d'Esquel, dans la province de Chubut ; la famille Benetton a, à la suite de cela, porté plainte auprès des autorités judiciaires locales, pour qu'une enquête soit ouverte sur cette usurpation de biens présumée.

En 2016, Amnesty International et d’autres organisations ont dénoncé la stigmatisation et les persécutions croissantes dont les Mapuches étaient victimes, l’État qualifiant leurs communautés de « menaces pour la paix sociale » dans plusieurs rapports (https://amnistia.org.ar/la-lucha-indigena-no-es-delito-estigmatizacion-y-persecucion-al-pueblo-mapuche/).

L’installation des Mapuches est antérieure à la création de la République argentine, comme le reconnaît l’article 75 (section 17) de la Constitution. En réalité, ce sont les entreprises pétrolières et minières et les grands ranchs qui se sont implantés, souvent de force, en territoire mapuche et en ont dépossédé les communautés autochtones. Par sa Constitution, d’autres lois nationales, la ratification de plusieurs instruments internationaux fondamentaux – notamment la Convention n° 169 de

l’Organisation internationale du travail (OIT) – et l’adoption de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, l’Argentine a reconnu les droits humains des peuples autochtones, à savoir le droit au territoire et aux ressources naturelles, le droit à l’autodétermination, le droit de choisir eux-mêmes leurs priorités en matière de développement et le droit au respect de leurs coutumes. Pourtant, dans la pratique, les peuples autochtones continuent de se heurter à des obstacles

lorsqu’ils entendent faire valoir leurs droits, en particulier pour ce qui est du contrôle de leurs territoires et des ressources naturelles qui s’y trouvent.

La gendarmerie nationale est un corps des forces de sécurité ayant un statut militaire. Placée sous l’autorité du gouvernement fédéral, elle accomplit des missions liées à la sécurité intérieure et à la défense nationale et prête un appui à l’international. Or, le droit international dispose que les États sont tenus, dans leur système juridique national, d’établir clairement la distinction entre la défense nationale, qui incombe aux forces armées, et la sécurité des citoyens, qui relève de la responsabilité de la police. Les fonctions relatives à la prévention, à la dissuasion et à la lutte dans un cadre légal en matière de violence et de criminalité doivent donc être remplies par la police, sous la supervision des autorités légitimes d’un gouvernement démocratique.

Nom : Santiago Maldonado

Homme

AU 191/17, AMR 13/6907/2017, 9 août 2017

Amnesty International منظمة العفو الدولية

Original: Acción urgente: desaparición forzada de Santiago Maldonado en Comunidad Mapuche de Patagonia

Traductions disponibles : English  Deutsch  Português 

 
Plus d'articles :

» En Amérique latine, la droite avance… pour l’instant

L’année qui s’est achevée nous a léguée divers évènements politiques qui, fort probablement, constitueront un point d’inflexion ou même de non-retour dans ce qui a été appelé le « virage progressiste » en Amérique latine.

» Colombie: la révolution des bolcheviks d'El Líbano (Tolima) en 1929

Mémoire historiqueAu moment du centenaire de la Révolution russe, on peut rappeler que la première révolution communiste d’Amérique latine a eu lieu en 1929 dans une ville nichée dans les montagnes de Colombie, à El Líbano, dans le Tolima....

» La légende n’est pas morte

Ma génération est née dans les premières années qui ont suivi le triomphe de la Révolution de 1959 et une partie dans les mois qui l’ont précédée. Lorsque les « barbus » ont pris Santiago et qu’ils sont venus ensuite en...

» Ossaba Gardien de la nature

» Pillage des ressources et néocolonialisme : saignées de l’or noir

Finalement, les pays dits « en voie de développement » (PED) d’aujourd’hui remplacent les colonies d’hier : les grandes entreprises multinationales occidentales se placent dans les anciennes colonies, y investissent et en...

» La dette a joué un rôle déterminant dans l’histoire

Erwan Mana’ch a interviewé Eric Toussaint pour l’hebdomadaire français à l’occasion de la sortie du livre (Les liens qui libèrent, Paris, 2017)Toute votre analyse porte sur l’idée que la a joué un rôle déterminant dans...

» Au Honduras, la police rallie le peuple et met en échec l’imposition du couvre

L’imposition d’un couvre-feu dans la nuit du 30 novembre, n’a pas freiné l’ardeur des honduriens opposés à la réélection du président-candidat Juan Orlando Hernandez (JOH). La répression laisse un bilan qui s’élève déjà à...

» Séance séminaire ALHIM du 11 décembre 2017: « Discursos y representaciones en disputa en torno a la problemática de los « niños desaparecidos » durante la transición y los primeros años de democracia en Argentina (1980-1997) »

Séance Séminaire ALHIM (Amérique Latine Histoire et Mémoire)

» Uruguay : Haro sur les intellos

Le quotidien El País* de Montevideo (Uruguay),  dans son éditorial du 7 Novembre 2017, crie haro sur les écrivains Eduardo Galeano et Mario Benedetti et l’auteur-compositeur-interprète Daniel Viglietti () pour avoir appuyé la violence,...

» Honduras : La répression fait 7 morts et 20 blessés

Selon des informations publiées sur les réseaux sociaux par des sources non officielles, une fois entré en vigueur  le couvre-feu instauré par le Parti National au pouvoir, la « nuit noire » s'est déchaînée. Jusqu'à...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Édition spéciale «Bilan 2017»

« Pas du mouvement dans le silence, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali, Colombie » L'année 2017 en mots et en noms   Les pays qui ont fait la Une des ...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

 

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3839
mod_vvisit_counterHier16400
mod_vvisit_counterCette semaine126564
mod_vvisit_countersemaine précedente93067
mod_vvisit_counterCe-mois-ci303510
mod_vvisit_countermois précedent516910

We have: 170 guests online
Ton IP: 54.82.29.141
 , 
Aujourd'hui: 20 Jan 2018